Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

01 juin 2017

Jean-Philippe Langlais - jplanglais@lexismedia.ca

Un livre scrute les insectes de nos forêts

©Photo capture d'écran

ENTOMOLOGIE. L'éditeur Les Publications du Québec lance auojourd'hui le livre intitulé « Insectes des arbres du Québec », un ouvrage qui réunit plusieurs données mises à jour sur les insectes qui occupent les forêts du territoire, dont celles de l'Est du Québec.

Le document de plus de 300 pages comprend quelque 500 photos et 116 fiches présentant plus de 150 espèces d'insectes. Le dernier ouvrage qui abordait le sujet remonte à 1979 et s'attardait uniquement aux insectes défoliateurs. Cette fois, « Insectes des arbres du Québec » va plus loin.

On a mis près de 60 années de données en commun. -Christian Hébert

« On couvre pas mal tout ce qui est le plus susceptible de causer des dommages aux arbres. Les connaissances ont évolué depuis. Ce qui distingue notre guide du précédent, c'est qu'il y a beaucoup plus d'images disponibles aujourd'hui. On a aussi combiné les données du gouvernement du Québec et du Service canadien des forêts. On a mis près de 60 années de données en commun », souligne l'un des auteurs du livre, le chercheur scientifique au Service canadien des forêts de Ressources naturelles Canada, Christian Hébert.

Au Bas-Saint-Laurent/Gaspésie

Selon M. Hébert, ce guide s'adresse à un large public, allant du scientifique au néophyte, en passant par les acteurs de l'industrie forestière et les étudiants. Le document détaille également la situation en région. Par exemple, le puceron lanigère du sapin est surtout situé dans l'Est de la péninsule gaspésienne.

Le livre porte un regard sur les insectes du passé, du présent et propose une projection sur l'avenir, puisque certaines espèces non introduites, peuvent faire leur apparition dans l'Est du Québec, comme le longicorne brun de l'épinette, qui a fait son entrée à Halifax et qui progresse vers le Nouveau-Brunswick. Cette espèce attaque les troncs d'épinettes.

« Il y a des espèces qui ont été introduites et qui continuent de progresser en raison des changements climatiques. On pense notamment à la spongieuse. On en a maintenant au Bas-Saint-Laurent, dans la limite sud-ouest. C'est un insecte qui attaque les feuillus et qui peut causer des dommages très importants, mais qui est limité par les hivers très froids. Comme les hivers ont tendance à être de moins en moins froids, les œufs survivent », précise M. Hébert.

Les forêts de la région sont généralement en bonne santé, bien que confrontées à une importante épidémie de tordeuses des bourgeons de l'épinette. D'autres espèces sont aussi à surveiller.

« La tordeuse est un enjeu majeur et il y a des projets de recherche en cours. Outre cela, il n'y a pas de menace imminente à court terme. Il y a beaucoup d'insectes qui sont plus typiques de l'Est du Québec. Je pense à la mineuse serpentine du tremble. Il y a aussi la tenthrède à tête jaune, dans les plantations d'épinettes, qui est une menace. Il faut garder l'œil ouvert pour cette espèce. »

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média