Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

01 août 2017

Rimouski bloque la tenue d’une conférence controversée

©Photo TC Media – Jean-Philippe Langlais

En marge d’une conférence qui doit être donnée par André Pitre (Stu Pitt) ce mardi, la Corporation des loisirs de Nazareth, avec l’aval de la Ville de Rimouski, a annulé la location du centre communautaire au conférencier, une décision qui a suscité de l’incompréhension chez ce dernier.

Le maire de Rimouski, Marc Parent, félicite la décision qu’a prise la Corporation des loisirs de Nazareth, responsable de la location du centre communautaire de Nazareth, à Rimouski, d’annuler la tenue de cette conférence. « Lorsqu’ils ont appris la teneur de la rencontre, ils ont souhaité annuler. Nous, la Ville, avons eu des discussions avec eux. Nous sommes ouverts à la liberté d’expression, mais il n’est pas question que nous facilitions, à l’intérieur de nos locaux municipaux, la tenue d’événements où des discours haineux peuvent se tenir. Et ce n’est pas après coup qu’on va dire qu’on aurait « donc dû » ne pas les accueillir. »

De son côté, M. Pitre confirme que sa conférence, « Le Québec à la croisée des chemins : liberté ou tyrannie », n'a absolument aucun rapport avec l'idée de véhiculer un quelconque discours haineux ou encore une fermeture à la diversité : « C’est plutôt le contraire, comme peuvent en témoigner les gens qui ont assisté à mes précédentes conférences ou certains leaders de la communauté maghrébine avec qui j'entretiens des liens très étroits. Il y a deux volets à ma conférence : la liberté d'expression et l'immigration,, j'adresse notamment le fait que nous devons créer un maillage avec la communauté arabo-musulmane pour ensemble défendre la démocratie et la laïcité. »

Le maire de Rimouski explique que la Ville est bien ouverte à la liberté d’expression et à la diversité, et que la teneur de la conférence va à l’encontre des valeurs de la Ville : « Rimouski est une ville ouverte à la diversité, nous sommes la 14e ville d’accueil des personnes réfugiées prises en charge par l’État au Québec. Le message qui semble être véhiculé par la Meute, si l’on en croit les différents médias, semble ok en surface, mais quand on écoute plus profondément, ça radicalise les opinions des gens. »

Une collaboration avec La Meute

Sur l’affiche présentant la conférence de M. Pitre, une mention « en collaboration avec La Meute » est écrite, M. Pitre explique : « Il y a des groupes violents qui m'ont ciblé, ce qui m'a forcé à prendre des mesures de sécurité.  La Meute est un groupe de citoyens qui militent pour la liberté d'expression et qui m'ont donné beaucoup de support logistique et de sécurité pour que je puisse livrer mon message. »

Concernant le groupe La Meute, qui a fait les manchettes ces derniers mois, notamment pour son éventuelle affiliation à l’extrême droite, M. Pitre fait valoir qu’il s’agit en fait d’un groupe de citoyens qui s'inquiètent de la perte de leurs droits fondamentaux : « L'étiquette d'extrême droite apposée sur le groupe La Meute par certains médias ou politiciens n'est qu'une excuse pour tuer dans l'œuf un groupe de citoyens qui représente les valeurs partagées par l'ensemble des Québécois. Ils ne sont pas le Westboro Baptist Church, le KKK (Ku Klux Klan) ou l'État islamique. » 

M. Pitre avait déjà changé le lieu de sa conférence à Rimouski, qui devait se tenir à l’Hôtel Navigateur, selon une lettre qu’il affirme avoir reçue du groupe hôtelier et diffusée par ses soins sur les réseaux sociaux. Déterminé à donner sa conférence, M. Pitre explique que son équipe de sécurité de La Meute et lui-même sont actuellement à la recherche d’un endroit : « Ma conférence aura lieu d'une façon ou d'une autre. »  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média