Carrières dans votre région Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com Guide resto

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

11 octobre 2017

Adeline Mantyk - amantyk@lexismedia.ca

Deux Montréalais s'installent à Rimouski pour l’amour de la photographie maritime

©Photo TC Media - Adeline Mantyk

ENTREPRISE. Deux photographes amoureux du Québec maritime, Josée Grondin et Patrick Dubuc, formant l’entreprise Dyade photo, viennent de déménager de Montréal à Rimouski pour y installer leur pratique.

Les deux photographes, un couple dans la vie depuis 16 ans, ont choisi Rimouski pour faciliter leur pratique. « On était rendu à un moment dans l’avancement de l’entreprise où il fallait prendre une décision. Soit développer notre signature visuelle à partir de Montréal ou être là où ça se passe. Rimouski est un excellent compromis entre le côté urbain et le côté maritime que nous recherchons pour notre signature photo. On a quelques kilomètres à faire et on est en Gaspésie, de notre balcon, on voit le fleuve. On s’y est toujours senti chez nous, c’est une ville jeune et dynamique », explique Mme Grondin.

Les photographes qui se disent nomades ont d’ailleurs fait un tour dans la région à l’hiver dernier, avant de s’installer définitivement à Rimouski : « Ça faisait longtemps qu’on se disait qu’on voulait déménager. À Rimouski, c’est central, c’est facile pour nous d’aller sur la Côte-Nord, d’aller à Québec, en Gaspésie, aux îles-de-la-Madeline. C’est un peu contre-productif d’être à Montréal et de tout le temps venir faire nos séances photos ici, à Tadoussac, Sept-Îles ou Ste-Anne-des-Monts.»

À toutes les températures

L’entreprise existe depuis 2014. « On était déjà passionné par le côté maritime, on voyageait beaucoup, et le style s’est dessiné par lui-même. Nous adorons le Québec maritime, c’est notre inspiration, le vent, la mer. La route 132, on la connait par cœur ! »

Mme Grondin et M. Dubuc prennent des photos en toute saison, de -30 °C à 30 °C : « On ne fait pas de photo de studio. Le paysage est partie intégrante de la personne qui est sur la photo. Le paysage a autant de personnalité que la personne qu’on photographie. Nous laissons les éléments prendre leur place et avons le souci d’aller plus loin et d’en montrer plus, ne pas faire ce que tout le monde fait », ajoute M. Dubuc.

Dyade photo a également pour projet de développer la clientèle touristique et le mariage de destination : « Par exemple, des gens viennent par exemple de Floride et retournent se marier en Gaspésie pour une cérémonie. Je pense que le fleuve n’est pas assez exploité, au sens visuel du terme. Le côté changeant du fleuve qui n’est jamais pareil d’un moment à l’autre nous intéresse. »

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média