Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économie

Retour

30 décembre 2017

Val-Neigette peut poursuivre ses activités

©Photo : TC Media - archives Charles Lepage

MATHIEU DUFOUR CONFIRME. Le propriétaire de la station de sports d’hiver Val-Neigette, Mathieu Dufour, se dit confiant de pouvoir poursuivre les opérations jusqu’à la fin de la saison 2017-2018.

La station de Sainte-Blandine a éprouvé des problèmes financiers aux cours des derniers mois, mais une transaction récente avec la Ville de Rimouski (terrain) lui procure des revenus pour relancer les activités. De plus, des membres de la patrouille de ski ont évoqué des problèmes de prévention, de sécurité et d’entretien de la machinerie. Selon M. Dufour, tout est rentré dans l’ordre. Après avoir reporté l’ouverture d’une semaine, Val-Neigette accueillait ses premiers skieurs et planchistes aujourd’hui.

Nous ne sommes pas des gens qui abandonnent en cours de route. Si on ouvre, on ouvre. -Mathieu Dufour

« Je considère notre première journée comme satisfaisante et je suis très confiant pour ce soir. Nous sommes ouverts aussi demain mais fermés le 1er janvier, comme c’est notre coutume. Je prévois poursuivre tout le reste de la saison. Nous ne sommes pas des gens qui abandonnent en cours de route. Si on ouvre, on ouvre. Il peut toujours y avoir des imprévus, mais nos équipements sont en bon état. Nous aurons une inspection de la RBQ (Régie du bâtiment) en janvier. Les 19 chaises (du télésiège) qui étaient dues sont condamnées. Elles portent des fanions « danger » pour les condamner, on les voit. Il reste 75 chaises et c’est correct. Pour le câble, l’inspection est aux trois ans et c’est fait de l’an dernier. Même chose pour le test de charge », affirme M. Dufour.

©Photo TC Media – Charles Lepage

Mathieu Dufour, propriétaire de Val Neigette

Avenir

« Pour moi, pas de problème, on peut poursuivre toute la saison. Pour la vente des abonnements, on a eu des problèmes avec Hydro-Québec et d’autres. Nous ne vendions pas beaucoup. Nous n’avions pas d’électricité, alors on n’était pas capables de faire payer les clients. Mais nous avons réglé avec la Ville; on est passés chez le notaire jeudi dernier et c’est ce que j’attendais depuis le mois de mai. Pour ce qui est des patrouilleurs, j’ai été reclassé cette semaine et les autres patrouilleurs de cette année sont en formation. On aura des préventionnistes. Moi-même, je suis formé. On est correct ça va bien, ça se résorbe comme on dit », soutient encore Mathieu Dufour.

La station demeure ouverte mais les heures d’opération ont été réduites au mercredi soir, au samedi, au samedi soir et au dimanche. « Ça réduit nos dépenses », confirme M. Dufour.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média