Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

24 Août 2017

Entrevue avec un chef de Meute

Entrevue avec un chef de Meute

©Photo gracieuseté

NDLR: TC Media présente ici une entrevue sous forme de questions-réponses avec le responsable régional de l’organisation La Meute. L’homme de Rimouski, dont nous connaissons l’identité, préfère demeurer anonyme, craignant des représailles pour sa famille, vu les événements survenus à Québec en fin de semaine dernière. (P.M.)

Question: -À combien de membres en êtes-vous au Québec et dans la région ?

Nous voulons informer et conscientiser la population au danger de l’islam radical et contre la dérive de nos gouvernements. -

Réponse:« Pour le Bas Saint-Laurent, le clan 01 de La Meute compte présentement 151 membres. Avant la conférence qui a été annulée (puis reportée, il y a environ un mois) nous comptions 123 membres. Nous avons donc augmenté nos membres depuis ce temps. »

Q: -Les événements de la fin de semaine dernière, à Québec, ont-ils eu aussi un impact sur votre membership?

R:« Effectivement depuis la manifestation de dimanche dernier nous avons près d’une trentaine de nouveau en attente d’être admis. »

Q: -Comment vous définissez-vous (quel genre de groupe êtes-vous)?

R:« La Meute se veut un groupe citoyen, pour la défense de nos droits et liberté: laïcité de l’espace publique, liberté d’expression, et nous somme contre l’islam radical et contre l’immigration illégale, ce qui ne veux pas dire que nous sommes contre les Musulmans ni contre l’immigration… au contraire, car une partie de l’économie du pays est basée sur l’immigration. »

Q: -Voulez-vous devenir un parti politique?

R:« Non, nous voulons informer et conscientiser la population au danger de l’islam radical et contre la dérive de nos gouvernements. Nous voulons que le gouvernement travail pour le peuple et non le contraire : une vraie démocratie ne s’exerce pas seulement devant la boite de scrutin. »

Q: -Sur quelle base tenez-vous des réunions, congrès ou rencontres (par semaine, par jour ou par année)

R:« Nous avons une rencontre avec les membres du Bas Saint-Laurent environ une fois par mois, parfois plus, si nous avons des activités ou une manifestation à organiser. »

Q: -Comment se joindre à vous?

R:« Simplement en s’inscrivant sur la page Facebook du groupe. »

Q: -Avez-vous un chef (régional)?

R:« Oui il s’agit de moi, Rotikwaho. »

Q: -Pourquoi portez-vous un uniforme semblable à celui d’une armée privée, ou milice, avec des bottes, des pantalons de style commando, des inscriptions et des couleurs et grades différents selon le degré d’importance?

R: « Nous ne portons pas d’uniforme, malgré ce qui est véhiculé : une casquette et un t-shirt avec le logo de La Meute ne font pas très milice selon moi. »

Q: -Quelle est votre définition politique de la « droite » et de la « gauche »?

R:« La gauche, pour moi, c’est être contre le racisme, pour la laïcité de l’état, contre  l’homophobie, pour l’égalité des sexes, pour les programmes sociaux, pour les syndicats, pour un salaire minimum décent et pour l’immigration. La droite, c’est le nationalisme, la protection des frontières, le respect des forces de l'ordre et des lois en vigueur. Donc techniquement, La Meute, en dehors du nationalisme, qui est de droite, a un message qui se rapproche plus du centre-gauche. Personnellement, je me situe aussi au centre gauche. »

Q: -Souhaitez-vous avoir le plus de visibilité possible?

R:« Bien sûr, mais une visibilité positive et non négative comme on tente parfois de nous décrire faussement. »

Q: -Comment réagissez-vous à ceux qui vous traitent de nazis?

R:« Personnellement, je ne perds pas mon temps avec ces gens, mais je trouve ça quand même très insultant. C’est carrément de la diffamation ou simplement de l’ignorance. »

Q: -Le militant altermondialiste Jaggi Singh a approuvé l’usage de la force par ses pairs, qu’en pensez-vous?

R:« Il a parlé de l’usage de la violence et non de la force. Pour moi, la violence est acceptable SEULEMENT en cas de légitime défense, tel que décrit dans les chartes canadienne et québécoise des droits de la personne. Les actes de Québec commis par les antifas (anti-facistes) sont totalement inacceptables et je condamne la violence sans hésiter, contrairement à Singh. »

Q: -SVP, parlez-nous un peu de vous, de votre rôle au sein de l’organisation et de votre passé?

R:« Mon rôle comme chef de clan au sein de La Meute est de diriger le clan 01 du Bas Saint-Laurent, de motiver les membres, d’organiser des évènements ainsi que de répondre à leurs questions au meilleur de ma connaissance. Pour ce qui est de mon passé et bien je crois qu’il n’est pas d’intérêt public. Par contre je ne suis pas un ancien militaire ni ancien policier. »

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média