Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

07 mars 2018

Adeline Mantyk - amantyk@lexismedia.ca

Des pictogrammes pour améliorer la sécurité des résidences pour aînés

Un Mont-Jolien, Marc Paradis, a conçu un système de pictogrammes simples et pratiques pour renforcer la sécurité et le bien-être des personnes âgées qui demeurent en résidences pour aînés.

Il s’agit d’un système de pictogrammes permettant d’identifier, à chaque porte d’unités d’habitation, les particularités de l’état de santé de la personne qui y réside : « Universellement, il existe déjà un système de trois couleurs, rouge pour les personnes non autonomes, jaune pour les personnes semi-autonomes et vert pour les personnes mobiles. Mon système, Phase Sécur, permet de bonifier ce classement. »

Ainsi, si par exemple une personne présente des problèmes d’audition, de cécité, ou doit se déplacer en marchette, fauteuil roulant, ou si la chambre est vacante, un pictogramme sera affiché dans une petite maisonnette placée à sa porte : « Ces repères visuels permettent aux employés du service de santé, de maintenance ou aux pompiers d’identifier en un coup d’œil la condition de la personne. Mon objectif est de faire gagner de secondes aux pompiers lors des exercices d’évacuation ou en cas d’urgence. »

M. Paradis ajoute que ce système est phosphorescent la nuit et qu’il contribue au mieux-être des résidents, permettant à l’équipe de soin d’avoir immédiatement l’heure juste en rentrant dans la chambre d’un résident : « Il y a souvent du roulement de personnel, ça évite de tout le temps aller au bureau pour regarder le dossier de la personne, donc on gagne du temps, et cela contribue au mieux-être des résidents. »

©Photo gracieuseté

Marc Paradis

Projet-pilote

Pour le moment, M. Paradis a expérimenté son projet-pilote dans deux résidences du Québec, à Victoriaville, dans une résidence de 300 unités et dans une résidence de 61 logements de Lévis, la ville où il réside aujourd’hui. « Les résidents et leurs familles, la direction et les employés sont enchantés. J’ai rencontré plusieurs associations de retraités du Québec qui se sont tous montrés favorables au projet. »

Dans la région, M. Paradis espère pouvoir tenter l’expérience et explique avoir déjà entrepris des approches avec deux maisons de Rimouski et Mont-Joli. « J’ai rencontré des gens du ministère de la Santé et des Services sociaux, ils se sont montrés très favorables », assure M. Paradis.

M. Paradis n’est pas un inconnu des résidences pour aînés, puisqu’au début de sa carrière, il a travaillé dans une résidence pour aînés de Mont-Joli plusieurs années. Anciennement directeur dans une maison pour retraités à Victoriaville, M. Paradis a conçu son système peu avant sa retraite.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média