Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économie

Retour

21 mars 2018

« La pénurie de main-d’œuvre est maintenant généralisée »

 -Jean Dupuis, directeur Centre local d’emploi

©Photo TC Media - Pierre Michaud

MONT-JOLI. La pénurie de main-d’œuvre que vivent bien des entreprises ne se limite plus à des secteurs de l’économie en particulier.

La chose se confirme plus que jamais cette semaine, avec la tenue de deux salons d’emploi, à Rimouski, lundi, et à Mont-Joli, aujourd’hui, qui permettent de faire des constats.

Des entreprises qui ont des projets importants, qui sont prêtes à investir des sommes importantes, sont ralenties par le manque de main-d’œuvre. -

Le Rendez-vous de l’Emploi de La Mitis, qui se déroulait entre 16 h et 19 h, aujourd’hui, était en voie d’établir un record d’achalandage et de participation, à 17 h, au Centre Le Colombien.

« Nous en sommes à 115 visiteurs et nous en avions totalisé 130 pour toute la durée du salon l’an dernier, alors nous sommes en voie d’établir une nouvelle marque. Nous avons aujourd’hui 49 employeurs présents, presque le double des 27 de l’an dernier, et sept organismes en employabilité. C’est un besoin important et croissant, autant pour les chercheurs d’emploi que pour les employeurs. La formule fonctionne, on l’entend dans les commentaires. Il y a même des embauches qui se font pratiquement sur le champ. Des fois, c’est plus à long terme. Il y a des gens de l’année passée qui ont été rappelé pour du travail cet hiver. C’est variable selon les secteurs d’activité », constate la chargée de projet, Isabelle Blouin-Gagné.

©Photo TC Media - Pierre Michaud

Quelques personnes présentes au salon d'emploi de Mont-Joli.

Entreprises ralenties

« C’est clair, il y a une rareté de main-d’œuvre généralisée dans tous les secteurs d’activité. Il y a la courbe démographique, la population vieillit. Il y a aussi une certaine croissance économique; le contexte est favorable. J’ai même discuté avec des entreprises qui ont des projets importants, qui sont prêtes à investir des sommes importantes, mais qui sont ralenties par le manque de main-d’œuvre », soutient le directeur général du Centre local d’emploi de Rimouski et Mont-Joli, Jean Dupuis.

Des solutions, qui impliquent la remise en question de certaines idées reçues, existent, selon ce dernier: « Il y a des bassins de clientèle (de main-d’oeuvre potentielle) qui peuvent être disponibles au travail. On parle des prestataires de la solidarité sociale, des personnes handicapées; l’immigration peut être une solution, également. Des entreprises sont prêtes à se tourner vers les personnes retraitées qui sont prêtes à avoir des horaires plus courts. Trois personnes à 15 h semaine, ça comble un effectif de 35 h semaine. »

« Également, il y a une forte tendance à l’effet que les entreprises forment elles-mêmes de nouveaux employés. On fait appel au mentorat. Il faut valoriser le personnel l’encourager à avoir des visées plus élevées, faire appel au renforcement positif. Il faut savoir aussi intéresser les chercheurs d’emploi. »

Du 1er avril 2017 au 31 décembre 2017, 11 500 emplois disponibles ont été affichés sur le portail d’Emploi Québec, une hausse de 43% par rapport à l’année précédente.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média