Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

18 avril 2018

Adeline Mantyk - amantyk@lexismedia.ca

Chef de l’année : le coup de gueule de Colombe St-Pierre

©Kalie Photographie

La chef du restaurant Chez St-Pierre au Bic, Colombe St-Pierre, a été couronnée chef de l’année au premier Gala des lauriers de la gastronomie québécoise lundi soir. Honorée, elle a profité de cette tribune pour pousser un coup de gueule au nom de tous les artisans de la gastronomie régionale et québécoise.

La chef s'est d'abord estimée chanceuse de vivre dans une époque où l’alimentation prend une grande place, et où la culture culinaire est considérée. Toutefois, elle a d'emblée ajouté que la situation est loin d’être idéale : « Il y a beaucoup de freins, pas beaucoup d’aide, on a construit cette gastronomie à bout de bras, tous les artisans, des producteurs aux restaurateurs aux transformateurs. Mais on a besoin d’accompagner davantage ces gens si on veut que notre gastronomie et notre culture culinaire se développe. Je pense que tous les artisans présents ce soir-là, ainsi que les absents, s'entendent là-dessus. »

On a besoin d’accompagner davantage ces gens si on veut que notre gastronomie et notre culture culinaire se développe. -Colombe St-Pierre

Mme St-Pierre croit que le Québec doit trouver des moyens pour dynamiser la distribution et l’accessibilité aux produits, en réinstallant une dynamique dans les régions : « On a tout centralisé et cela a causé des illogismes dont on voit les résultats. Pour les producteurs, cela coûte une fortune de faire déplacer les animaux, on ne peut pas les abattre où on veut, c’est un système de distribution illogique et désuet. On assassine les petits producteurs les petits restaurateurs. Il y en a déjà beaucoup qui ont disparu et qui continuent de disparaitre, car le fardeau fiscal des PME est trop pesant, et ce fardeau se retrouve aussi sur le consommateur de « classe » moyenne.»

Acheter « nos » produits

Pour elle, le gouvernement doit alléger les législations pour la production artisanale, pour que le souhait des consommateurs, des transformateurs et des restaurateurs d’avoir des produits québécois et accessibles sur les menus : « Il faut qu’on soit capable de s’acheter nos produits. Ils sont extrêmement chers, on se retrouve à être obligés d’acheter des produits d’Asie alors que nous exortons les nôtres en Asie, aux États-Unis, on peut parler du crabe des neiges, des ressources maritimes. Il faut aller chercher les moyens pour changer les dysfonctions de ce système orienté sur la production industrielle, les aléas de l’offre et de la demande des marchés étrangers. »

Elle estime que la politique bioalimentaire qui existe aujourd’hui au Québec est une bonne nouvelle en ce sens, mais que le gouvernement doit absolument consulter les acteurs régionaux : « On est des acteurs de cette politique-là, on veut être présent quand ça se négocie. C’est important d’avoir des gens sur le terrain pour savoir ce qu’il faut changer et avoir une vision globale de ce qu’une autonomie alimentaire pourrait avoir l’air. »

Reconnaissance

Mme St-Pierre s’est dite extrêmement flattée et heureuse de recevoir le prix de "Chef de l'année" du Gala. « Je suis toute énervée ! J’ai travaillé fort c’est certain. C’était pour moi un défi audacieux que de démarrer un restaurant gastronomique il y’a 15 ans en région, même s’il y’en a eu d’autres avant moi, d’avoir une famille en même temps et, en on parle de plus en plus, être une femme aux commandes d’une cuisine professionnelle, un domaine longtemps dominé par la gent masculine. »

La soirée a accueilli près de 650 convives pour ce premier gala, organisé à Montréal par de nombreux acteurs du milieu, entre autres, L’UPA, l’ITHQ, Tourisme Montréal, le gouvernement du Québec. « On est rendu à un moment ou veut reconnaitre le travail d’artisans gastronomiques du Québec, c’est une bonne nouvelle. »

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média