Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

23 mai 2018

Des péquistes chauffés à bloc

©Photo TC Media - Pierre Michaud

CHÂTEAU FORT. La partie formelle de l’assemblée d’investiture de Pascal Bérubé n’aura duré que l’espace d’un clin d’œil mais l’ambiance et les discours se voulaient porteurs d’un grand message.

Message à l’effet que les péquistes de Matane-Matapédia, comté qui inclut La Mitis, sont d’ores et déjà prêts à en découdre avec quiconque voudra leur prendre la circonscription le 1er octobre prochain. En quelques minutes, le député sortant a été désigné candidat du PQ, pour un éventuel cinquième mandat (2007, 2008, 2012 et 2014 avec les gouvernements minoritaires).

©Photo gracieuseté Guillaume Cantin

Une scène croquée par l'équipe de M. Bérubé, souhaitant démontrer la solidarité qui unit les péquistes.

De nombreux visages bien connus de La Mitis ont démontré leur appui à Pascal Bérubé, dont l’ex-députée et ex-mairesse Danielle Doyer, le maire de Sainte-Flavie, Jean-François Fortin, le maire de Price et préfet, Bruno Paradis et l’ex-député Léopold Marquis (1976 et 1981).

©Photo TC Media - Pierre Michaud

La conjointe de M. Bérubé, Annie-Soleil Proteau, a animé l'assemblée d'investiture.

Château fort

« Notre comté, c’est un château-fort. Je compte ici 29 ans de présence péquiste. Notre château, nous allons le défendre! », a lancé Mme Doyer. « Pascal, c’est un vrai de vrai militant. Il fait déjà partie de l’histoire du PQ. La force du PQ, ce sont des gens comme lui. On a gagné, ici et à Rimouski, parce qu’on travaille à l’huile de bras. Le Québec a besoin du PQ, le Québec a besoin de pascal Bérubé », a commenté le député de Rimouski, Harold LeBel.

©Photo TC Media - Pierre Michaud

Danielle Doyer s'adresse aux militants.

Un vote « propre »

©Photo TC Media - Pierre Michaud

Harold LeBel

Il y avait environ 140 personnes et celles-ci, à la fin, ont été invitées à brandir une petite affiche disant « Bérubé, mon député ».

« La famille péquiste est unie en vue des élections. On nous dit parfois à Harold et moi : « Vous n’êtes pas au pouvoir! » Je regrette, mais dans Rimouski et dans Matane-Matapédia, oui, parce qu’on les a gagnées ces élections-là. On est des gagnants. Vous n’avez pas le pouvoir… mais on a le vouloir par exemple! Ce vouloir là, c’est d’avoir le mieux pour les gens qu’on représente. Vous savez tous que j’ai connu des moments difficiles ces derniers mois. Ma famille n’est plus présente, mais je sens que ma famille politique est bien là », a déclaré M. Bérubé.

Rappelant qu’il avait perdu par 33 votes en 2003, le candidat du PQ a indiqué qu’il ne prenait rien pour acquis. Il insiste sur la capacité de travail des militants sur le terrain. Pascal Bérubé a raconté une anecdote savoureuse à ce sujet: « Il était 19 h 53 et Danielle Doyer était toujours au téléphone à faire sortir le vote. « Tu t’en allais prendre ta douche? Ça va être correct mon ti-gars : ton vote va être « propre », tu prendras ta douche après! » »

©Photo TC Media - Pierre Michaud

Une partie de l'assistance.

Quel a été votre degré d'intérêt pour la campagne électorale fédérale?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média