Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

03 août 2018

Citoyens au Pouvoir perd son candidat

©Photo Facebook

MATANE-MATAPÉDIA. Le nouveau parti politique provincial Citoyens au Pouvoir avait un candidat pressenti dans Matane-Matapédia, mais il s’est désisté.

Michel A. Fournier, d’Amqui, avait créé sa page Facebook comme la plupart des candidats du parti fondé par le syndicaliste Nord-côtier Bernard « Rambo » Gauthier, mais il semble qu’il s’est trop laissé aller, comme ça arrive souvent à des utilisateurs des médias sociaux, à donner son avis franchement. En juin dernier, le Journal de Québec titrait à son sujet « Ce candidat aux élections provinciales souhaite tenir un référendum sur les mosquées », rapportant ses propos sur Facebook. M. Fournier a tenu des propos islamophobes sur sa page.

L’Avantage a joint Citoyens au Pouvoir par Facebook, pour obtenir une entrevue avec M. Fournier, dont la page a disparu. « Pour le moment il apparait que M. Fournier a choisi de se désister d'une implication potentielle avec Citoyens au Pouvoir du Québec », nous a répondu une personne responsable des communications. Il n’y a pas de candidat à Rimouski pour ce parti émergent, mais il y en a aux quatre coins au Québec.

Message

« Nous recherchons avidement des candidats et candidates dans votre région qui porteront les valeurs que nous véhiculons », indique aussi cette personne qui nous a proposé une entrevue avec le chef, Stéphane Blais. On se souviendra que M. Gauthier s’est retiré en décembre dernier pour des raisons de santé et personnelles. « M. Fournier a démissionné comme candidat. Nous annoncerons cependant un nouveau candidat dans Matane vers le 21 août », indique M. Blais.

Le message véhiculé par Citoyens au Pouvoir est celui-ci : « Nous sommes un parti politique qui propose une réforme complète de nos institutions démocratiques et une stratégie électorale pour y parvenir, afin de permettre aux citoyens de reprendre le plein contrôle de leurs représentants et de leur territoire, et de participer en permanence aux décisions qui les concernent. Pour nous, la réforme démocratique est la priorité absolue en ce moment. Par un processus citoyen non partisan, à savoir, l’élection d’une coalition de 125 candidats (mandataires) qui s’engagent à convoquer une Assemblée constituante de citoyens libres de toute allégeance, dont la tâche sera de réaliser, dans un délai de deux ans, une réforme complète de nos institutions démocratiques dans le cadre d’une première constitution pour le Québec ».

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média