Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économie

Retour

29 août 2018

Pierre Michaud - pmichaud@lexismedia.ca

Mont-Joli n'est pas ciblée

cannabis

©archives - L'Avantage Rimouski

Une serre ou usine de cannabis serait la bienvenue au point de vue économique.

SOCIÉTÉ DU CANNABIS.La Ville de Mont-Joli ne semble pas destinée à accueillir une succursale de la Société québécoise du cannabis (SQC).

C’est cette filiale de la Société des alcools du Québec (SAQ), pourtant bien présente dans la capitale de La Mitis, qui supervise le déploiement des magasins qui vendront de la marijuana à des fins récréatives, lorsque la légalisation du cannabis entrera en vigueur au Canada, le 17 octobre 2018. On ne semble pas désireux de s’installer à Mont-Joli pour l’instant, contrairement à Rimouski.

C’est ce qu’indique le maire de Mont-Joli, Martin Soucy, qui actionne en même temps une sonnette d’alarme. « Le gouvernement du Québec ne nous a pas approchés, mais ce serait bien un commerce comme un autre. C’est une société d’État et c’est à elle de s’assurer que le service sera accessible à un maximum de citoyens. Par exemple, il y aura un magasin à Sept-Iles, mais pas à Baie-Comeau. Le danger qui s’annonce, alors, c’est que s’il n’y a pas assez de succursales, on va encourager un marché noir local. On risque de se retrouver avec des produits illicites ou même avec des produits achetés à la Société québécoise du cannabis, et revendus avec profit. »

Production

Par ailleurs, c’est différent en ce qui a trait à la production, car il y aura une demande. Comme d’autres municipalités de La Mitis, Mont-Joli a été approchée par des intervenants effectuant de la prospection.

« La Ville de Mont-Joli a été approchée pour des terrains, par des compagnies qui sont en voie d’obtenir les permis de production. Cela semble des investisseurs sérieux, prêts à effectuer des investissements majeurs. Le conseil municipal s’est penché sur la question et la réponse est celle-ci : nous n’avons aucun problème avec la venue d’une serre ou d’une usine de production de cannabis. Ce serait considéré comme une entreprise comme une autre. Si c’est pour créer de l’emploi, développer l’économie chez-nous, tant mieux, car Mont-Joli a 13 millions de pieds carrés disponibles et nous sommes ouverts », précise M. Soucy.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média