Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économie

Retour

27 septembre 2018

La Grande Place pourrait être détruite d'ici au printemps 2019

Grande Place rimouski

©Archives - L'Avantage Rimouski

La Grande Place de Rimouski

Le centre commercial La Grande Place de Rimouski pourrait vraisemblablement être détruit au printemps 2019, si tous les intervenants se mettent d’accord.

C’est ce que le maire de Rimouski, Marc Parent, a expliqué à la suite de la présentation de trois projets de remplacement de l’édifice commercial en décrépitude au centre-ville : « C’est un partenariat, on doit tous travailler ensemble. Si les quatre parties mettent de l’eau dans leur vin, les citoyens, les propriétaires riverains, le promoteur Réseau Sélection et la Ville, la destruction de l’édifice pourrait se faire au plus tard au printemps 2019. »

Selon M. Parent, après la destruction de l’édifice, la construction de l’un ou l’autre des trois projets pourrait prendre près de 18 mois : « Ce sont des projets de la même ampleur que le complexe Desjardins », précise le maire.

Le maire indique toutefois que les trois scénarios avancés hier sont sujets à changement selon les commentaires des citoyens, et invite toute la population à faire parvenir ses commentaires avant le 19 octobre au service d’urbanisme de la Ville à urbanisme@ville.rimouski.qc.ca.

« On veut recueillir des commentaires des citoyens et ensuite, la firme d’architectes va travailler avec nos services d’urbanisme sur une version modifiée qui prendra en considération les commentaires de la population. On va aussi travailler avec les propriétaires riverains et on ramènera le tout à la population dans les mois suivants. »

Stationnement sous-terrain

Le maire précise que chaque projet ne concerne pas uniquement l’emplacement de la Grande Place, mais s’inscrit dans un développement englobé dans le quadrilatère entre les avenues Belzile, Cathédrale, la rue Saint-Germain Est et le fleuve. « On veut créer un milieu de vie, avec des services de proximité, pour qu’on puisse fonctionner sans nécessairement avoir besoin d’une automobile. »

Dans tous les cas de figure, le maire assure que les espaces de stationnements seront maintenus puisque chaque projet inclut, entre autres, un stationnement sous-terrain dont la superficie serait équivalente à celle de la Grande Place et du stationnement situé à l’Ouest de l’édifice. « On a l’obligation de maintenir les espaces libres d’accès pour les citoyens en tout temps. »

M. Parent ajoute que même si Réseau Sélection est le propriétaire de la Grande Place, la Ville a une responsabilité : « Tout projet de remplacement doit être fiscalement viable pour le promoteur. On ne sait pas ce que les constructions peuvent coûter, peut-être 30 ou 40 M$, mais ça va représenter des entrées de taxes foncières importantes, qui vont nous permettre de rencontrer nos obligations en investissant dans l’offre de stationnement, pour que la Ville puisse notamment effectuer une partie des travaux du stationnement sous-terrain. »

Trois scénarios

L’option 1 se nomme « La ville balnéaire », et propose la création d’un front de mer avec une mixité immobilière accrue (bureaux, commerces de proximité, résidences et espaces publics). Une programmation événementielle basée sur le bien-être alimentaire, physique, social, environnemental et spirituel serait développée.

L'option 1, La ville balnéaire

L’option 2, intitulée « Le village culturel », prévoit la création d’un village animé par diverses formes de culture : gastronomique, visuelle, musicale et sensorielle. Des ruelles culturelles et une grande terrasse seraient créées. Un village à l’échelle humaine serait développé avec un programme commercial, résidentiel et culturel.

L'option 2, Le village culturel

L’option 3, « Le parcours d’éveil maritime », amènerait la création d’un parcours Art et Science. Un site touristique serait développé et comporterait des pavillons d’accueil, des structures commerciales et permettrait une offre résidentielle accrue. Un parcours ludique et dynamique serait mis en place pour animer le site, le long de la côte.

Le maire indique que l’option 3, qui permet davantage de conserver des percées avec vue sur le fleuve, semble avoir été privilégiée par les citoyens présents, pour le moment et se félicite que le dossier chemine « très très bien ».

L'option 3, Le parcours d'éveil maritime

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média