Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

24 Janvier 2018

Mgr Grondin n’est pas prêt

Mgr Grondin n’est pas prêt

©Photo TC Media - archives

CATHÉDRALE. L’archevêque de Rimouski, Mgr Denis Grondin, n’est visiblement pas prêt à s’avancer sur la place publique pour dévoiler ses intentions concernant la cathédrale de Rimouski.

Répondant aux invitations répétées de L’Avantage, qui souhaite permettre à Mgr Grondin de donner son point de vue sur les nombreuses critiques à son endroit, la responsable des communications de l’archevêché, Ginette Larocque, maintient la consigne du silence.

Mme Larocque a bien sûr pris connaissance des informations et opinions diffusées par L’Avantage et reconnait qu’il se dit « beaucoup de choses sur le dossier de la cathédrale. » Mais elle ajoute: « pour le moment, aucune communication publique ne sera émise en provenance de l'archevêché. Vous pouvez confirmer qu’il n’y aura aucun commentaire sur le sujet (de la cathédrale). »

Prochains développements

Mgr Grondin, comme bien d’autres, a probablement les yeux rivés sur la Fabrique Saint-Germain, dont le conseil est en transition à la suite du départ annoncé de Normand Lavoie. Il ne sera plus en poste le 1er février et René Roy, nommé par l’évêque, doit prendre la relève. Avec d’autres nouveaux administrateurs qui entrent en poste, le Regroupement diocésain pour la sauvegarde de la cathédrale de Rimouski devrait être majoritaire au conseil. Il pourrait décider alors ce qu’il adviendra de la cathédrale, car la Fabrique en est propriétaire. Le Regroupement veut restaurer la cathédrale, fermée depuis plus de trois ans, pour y maintenir les rites religieux, tout en y admettant un usage civil.

La Fabrique possède théoriquement la cathédrale mais l’évêque demeure l’autorité suprême du Diocèse.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média