Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économie

Retour

05 octobre 2018

Réseau Sélection croit au projet de Rimouski

L'édifice de la Grande Place à Rimouski.

©Archives - Adeline Mantyk

La partie nord de l'édifice de la Grande Place à Rimouski.

Après la présentation de trois esquisses de projets pour le développement du secteur de la Grande Place à Rimouski, le promoteur Réseau Sélection, propriétaire des lieux, affirme qu’il s’agit d’un projet d’importance pour lui.

Le premier vice-président au développement international chez Réseau Sélection, Gaétan Cormier, indique que le promoteur est impliqué dans plusieurs grands projets d’ensemble tel que celui du secteur Grande Place : « On est en phase exploratoire hors Québec, je suis personnellement impliqué à l’extérieur du pays, en Chine, aux États-Unis, en Europe et nous sommes très actifs au Canada. On a une approche multigénérationnelle, avec des bâtiments à usage multiple ou on peut intégrer activités commerciales, résidentielles, et Rimouski nous tente beaucoup. On est fasciné par la création d’emplois car je suis convaincu que les efforts de densification dans le centre-ville d’une ville comme à Rimouski améliorent la qualité de vie des gens, de pouvoir habiter, s’amuser et travailler dans un même endroit ou quartier. »

Le promoteur a d’ailleurs mandaté une firme d’architectes, conjointement avec la Ville de Rimouski, pour développer trois visions du développement du secteur : « L’intervention qu’on veut faire collectivement est avec la ville et les riverains. Le propriétaire de l’hôtel St-Germain, par exemple, a annoncé qu’il voulait investir 8 ou 9 M$ pour l’agrandissement de l’hôtel, tout cela contribue à densifier le centre-ville et à donner un caractère plus urbain et en harmonie avec les cadres bâtis. »

Trois options

M. Cormier explique que la troisième option de développement, dont les parties plus élevées sont éloignées des propriétés des riverains, a semblé être privilégiée lors de la rencontre : « Il y a une attention particulière à ce que le soleil et certaines vues soient préservées. Les vues un peu obstruées, par contre, des jardins seraient aménagés. »

M. Cormier ajoute que la Ville va à nouveau mandater la firme Sid Lee pour élaborer l’esquisse du projet qui rassemblera les idées et commentaires de tous. « L’exercice du grand plan d’ensemble va être complété fin novembre. C’est certain que le projet va évoluer avec le temps, il pourrait y avoir un nouveau besoin à Rimouski, qui pourrait nécessiter la construction d’un immeuble spécifique, institutionnel par exemple. »

Rétrécissement du boulevard

Le vice-président s’est dit particulièrement intéressé par l’idée d’un parc ou d’une place aménagée sur le site et par un rétrécissement éventuel du boulevard. « Si on peut ralentir la vitesse, c’est ce qui est le plus important, ça va contribuer au bien-être des résidents, des citoyens et des visiteurs qui sont sur le site. Pour traverser vers la promenade le long du fleuve, ça sera plus sécuritaire. Ça peut aussi être plus agréable pour les automobilistes. »

La firme a également présenté de possibilités d’un agrandissement à l’Est du Havre de L’Estuaire, avec la construction d’un édifice à proximité de l’avenue Belzile : « : Je trouve cette proposition très intéressante, je suis pour les cadres urbains, j’apprécie quand le bâtiment est près de la rue. Il peut y avoir une vie commerciale au rez-de-chaussée, c’est la qualité de la rue Saint-Germain actuellement, c’est une rue qui a du caractère, elle est ceinturée par des bâtiments qui ont un alignement presque continu le long du trottoir et ça définit un espace, en opposition sur le boulevard présentement, quand on circule d’est en ouest, c’est varié. Parfois les bâtiments sont très en retrait, parfois ils sont très près, ça n’aide pas à définir un lieu. »

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média