Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections provinciales

Retour

01 Octobre 2018

Adeline Mantyk - amantyk@lexismedia.ca

Harold LeBel réélu : irréductible malgré la vague

Harold LeBel réélu : irréductible malgré la vague

©Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

Harold LeBel entouré des tous ses militants ce lundi soir.

Le château-fort péquiste de Rimouski n’aura pas été pris d’assaut par la vague de la Coalition avenir Québec (CAQ), et même s’il parle de victoire, le député Harold LeBel, réélu pour un second mandat, reconnaît qu’une réflexion devra s’amorcer au sein de son parti.

 

M. LeBel a remercié vivement les gens de Rimouski de lui avoir adressé à nouveau leur confiance : « Avec mon équipe, on a démontré qu’on était capable de faire de la politique autrement, et les gens qui ne sont pas du PQ m’ont appuyé car j’étais présent, proche du monde sur le terrain pendant quatre, ça a été remarqué par les gens, qui me donnent leur confiance. On doit être fier des gens de Rimouski ! »

Le député estime toutefois qu’il s’agit d’un coup dur pour sa famille politique. « Il faudra voir comment on va rafistoler tout ça, on va réfléchir à tout ça. Mais derrière les députés péquistes, il y a des membres. C’est un parti solide de près de 90 000 membres, on des instances dans chaque comté. Les militants et présidents de circonscription vont avoir un grand rôle à jouer, une grande remise en question devra être faite. Dans les années 1973, les députés péquistes ont déjà été six, de vaillants députés, pour parler au nom des régions du Québec. »

Unité

Lors de son discours de victoire, le député a lancé un message à ses « amis de Québec solidaire » : « Souvent, on était sur la même longueur d’onde, mais on s’est divisé. Pourtant on devrait être unis sur bien des choses et je pense qu’ici à Rimouski, on est capable de se parler pour trouver une façon de faire avancer la cause des progressistes. On a des questions à se poser pour savoir comment on fait pour réunir tout ce monde-là, les indépendantistes ensemble, on a des questions à se poser. »

M. LeBel a ajouté que le fondement de son implication était le projet de l’indépendance du Québec : «  À partir de cette élection, peut-être qu’ensemble on va réussir à relancer ce grand projet, peut-être sur d’autres bases, de faire du Québec un vrai pays indépendant. C’est pour ça que je travaille. Je veux faire l’indépendance parce que je veux un pays qui va être plus juste envers les plus vulnérables, qui va s’occuper de ses régions, faire qu’elles soient habitées partout. Je sens qu’il y a des gens ici avec moi on va en parler ensemble. »  

Confiance

Malgré la déroute du Parti québécois au niveau national, le député a confiance de pouvoir faire cheminer les dossiers de Rimouski auprès du nouveau gouvernement majoritaire de la CAQ. Il estime qu’il faut donner sa chance au coureur : « Il y a les rencontres dans les couloirs, sur le parquet de l’assemblée, les téléphones, c’est comme ça que ça marche. Je sais comment ça fonctionne, je connais les gens de la CAQ, on va faire avancer nos dossiers. Le conseil de ministres va être formé, je vais savoir à qui m’adresser. Je sais qu’ils vont aller chercher des gens que je connais et qui étaient dans le PQ à l’époque, il y aura des entrées possibles. »

M. LeBel compte consolider ses dossiers déjà débutés, comme ceux de la Réserve Duchénier, de la faculté de médecine à Rimouski ou de la nouvelle école à Rimouski : « Il y a des projets culturels comme la Coop paradis, le Vieux Théâtre de Saint-Fabien, je ne veux pas qu’on les échappe. On va se mettre à l’œuvre rapidement. »

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média