Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

09 octobre 2018

Réal-Jean Couture - rjcouture2018@gmail.com

Visite des Saguenéens mercredi

Alexis Lafrenière

©L'Océanic - FolioPhoto

Très bon début de saison pour l'attaquant Alexis Lafrenière, 6e pointeur de la LHJMQ. Il aura 17 ans jeudi.

L’Océanic de Rimouski, 2e de sa division et 5e du classement général, jouera un match intra division demain soir (mercredi) avec la visite des Saguenéens de Chicoutimi, un match à prendre très au sérieux, notamment vu la rivalité qui marque les rencontres entre les deux formations.

Serge Beausoleil confirme. « Même si c’est une équipe jeune, Yannick Jean nous a habitués au fil des années à des équipes qui sont bien rodées, bien structurées. Son équipe n’a donné que 19 buts en 7 parties de sorte que ce ne sera pas du tout cuit. »

Autre aspect à ne pas prendre à la légère : un retour de voyage fait souvent en sorte que le premier match à la maison est difficile à jouer. Serge Beausoleil rappelle que « de revenir d’un voyage, c’est toujours un impact psychologique qui est important et il faudra mettre nos pieds en vie très rapidement contre eux demain soir. »

Quant au succès de l’équipe qui a 3 victoires en moins de 4 jours en fin de semaine, tout le crédit va aux joueurs. Tel est l’attitude de l’entraîneur-chef de l’Océanic quant aux résultats de la fin de semaine au cours de laquelle son équipe a marqué 19 buts contre 4.

Tel que mentionné au terme du dernier match à Shawinigan, Beausoleil insistait cet avant-midi sur le fait que les joueurs ont été réceptifs aux messages, suite à la pénible fin de semaine locale contre les Huskies.

« Ce sont les joueurs qui jouent. Ils ont été très réceptifs, nous avons corrigé certains aspects et ils ont travaillé fort pour jouer de la bonne façon. J’ai bien aimé les victoires et je ne cacherai pas que ce que j’aime le plus dans tout ça est que dans ces trois matchs, on a 19 buts comptés et seulement 4 alloués. On risque de gagner beaucoup de matchs quand on va allouer moins de 2 buts par match. »

Les noms de Zavgorodniy, Huntington et Lafrenière sont revenus souvent en fin de semaine comme étant les leaders de cette formation dans les trois matchs en 4 jours. « Zavgorodniy a été le joueur des deux premiers matchs et ce furent plusieurs autres dans le 3e match contre Shawinigan. C’est l’fun qu’il y ait plusieurs joueurs qui puissent contribuer à notre offensive, à amener l’eau au moulin. »

Invité à résumer la fin de semaine et à mentionner les points à améliorer, le Nic en chef est tr`;es clair. « Il y a toujours des choses à améliorer. C’est du hockey. Ce n’est pas parfait et on peut être parfait, mais on peut viser l’excellence. Les gars ont fait des pas dans la bonne direction pour adhérer au concept d’équipe qu’on met de l’avant qui est primordial pour nous cette année. C’est comme ça que nous jaugeons nos succès, bien plus que des points. On a vu de très belles choses en fin de semaine. Il reste des choses à améliorer. Entre autres, la longueur des présences sur la patinoire. On peut continuer d’améliorer ça. On a amélioré notre gestion de la rondelle et notre discipline aussi dans bien des aspects. Il reste encore des croûtes à manger. »

Prolongation… Dans le dossier Radim Salda, l’Océanic ne peut qu’attendre les autorisations de la Fédération internationale de hockey. « Tout ce qu’on avait à faire a été fait il y a belle lurette » de répéter Serge Beausoleil… Il n’y a pas de besoin de redondance dans ce dossier. La question est la même et la réponse est la même. Comme si on pouvait penser que l’Océanic a les bras croisés dans ce dossier… Il est clair que si l’équipe manifeste de l’impatience dans ces retards bureaucratiques, le joueur lui-même piaffe d’impatience de jouer. Il veut jouer. La saison dernière, revenant du Championnat du monde le 6 janvier, il a contraint les Sea Dogs de le faire jouer… Il est ici, il est prêt et en pleine santé et c’est un papier de transfert international qui l’empêche de jouer en ce moment… D’Eliott St-Pierre qui a joué son premier match lundi, « c’est un gars qui est extraordinaire, qui accepte bien son rôle et qui méritait de jouer. Il a très bien fait aussi. On a beaucoup de profondeur en ce moment tant en attaque qu’en défensive »… Citant un exemple de cette profondeur, Serge Beausoleil nomme Nathan Ouellet qui a été retranché à Sherbrooke dimanche et qui, lundi, a été un des meilleurs sur la glace et il avait été très bon dans le match précédent… « On a beaucoup de profondeur. On s’est donné le quart du calendrier régulier pour évaluer tous nos gars, donner des rôles à tout le monde et mettre les choses au clair pour tout le monde. On continue donc cette rotation pour ce temps-là et ensuite, ce sera au meilleur la poche »…

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média