Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

06 novembre 2018

Jean-Philippe Langlais - jplanglais@lexismedia.ca

La grève des postes à Mont-Joli paralyse les opérations dans l’Est

Grève postes

©Gaétan Morissette - L'Avantage Rimouski

Les employés en grève se sont relayés toute la journée, devant l’édifice de Postes Canada de Mont-Joli.

COURRIER. La grève des employés de Postes Canada déclenchée ce matin à Mont-Joli a des conséquences sur la livraison de courrier sur la péninsule gaspésienne et au Nouveau-Brunswick.

Depuis le 22 octobre, les grèves tournantes du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) ont interrompu les opérations de Postes Canada dans plus de 100 collectivités partout au Canada. Les moyens de pression exercés à Mont-Joli ont des conséquences qui dépassent largement les limites du territoire mitissien.

« Ici à Mont-Joli, on dessert une centaine de bureaux en Gaspésie au Nouveau-Brunswick. Tous ces bureaux, aujourd’hui, n’auront eu leur courrier jusqu’à nouvel ordre. Présentement, on est sur un 24 heures de débrayage. On ne sait pas si le syndicat national prendra la décision de nous prolonger. Les stratégies changent assez rapidement », indique le président de la section locale de Mont-Joli/Amqui du syndicat, Philippe Gendron.

Santé et sécurité

La section locale de Mont-Joli/Amqui compte 52 employés. Dans la présente négociation, Philippe Gendron souhaite voir des avancées en matière de santé et de sécurité. Le nombre de colis à livrer connaît une importante croissance à Postes Canada, mais la logistique n’est pas bien adaptée à cette réalité, selon le syndicat.

« Souvent, on va marcher longtemps avec des charges pesantes, puisque nous ne sommes pas motorisés à Mont-Joli. On essaie d’avoir un métier qu’on sera capable de pratiquer pendant 25 ou 30 ans. Quand on arrive à Postes Canada, on espère y faire carrière. On veut que ces points soient travaillés à la table de négociations », ajoute M. Gendron.

Le président local du syndicat se réjouit de la mobilisation de ses membres et de l’appui du public. « Nos troupes n’ont jamais été aussi motivées et présentes sur nos lignes de piquetage. Le moral est bon. On espère une entente négociée », rappelle Philippe Gendron.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média