Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économie

Retour

13 novembre 2018

Alexandre D'Astous - adastous@lexismedia.ca

Les producteurs laitiers se disent victimes d’un vol en plein jour

Guy Caron et Gabriel Belzile

©Alexandre D'Astous - L'Avantage Rimouski

Guy Caron et Gabriel Belzile lors d’un point de presse ce mardi matin.

Les producteurs laitiers du Bas-Saint-Laurent considèrent avoir été victimes d’un vol en plein jour de la part du gouvernement fédéral dans les négociations ayant menées à la signature des accords commerciaux en Europe, dans le transpacifique et pour le récent accord États-Unis-Canada-Mexique.

« Nous avons encore une fois été sacrifiés pour sauver le secteur de l’automobile. Les trois accords représentent des pertes de 23 M $ par année au Bas-Saint-Laurent. Les brèches créées dans notre système de gestion de l’offre permettront l’entrée de 10 % de notre offre de l’étranger. C’est pourquoi nous réitérons notre demande au gouvernement canadien d’indemniser tous les producteurs de lait proportionnellement aux pertes de marchés et de revenus qu’ils subiront. On nous avait promis des compensations après l’entente du Partenariat Transpacifique, or nous avons reçu un programme d’investissement dont seulement quelques producteurs ont pu bénéficier avant l’épuisement des fonds. On veut une compensation pleine et entière pour nos pertes et on veut que ce soit récurrent, car les pertes de marchés nous affecteront pendant plusieurs années », indique le président des Producteurs de lait du Bas-Saint-Laurent, Gabriel Belzile.

« Nous sommes intervenus à de nombreuses reprises pour demander au Premier ministre, Justin Trudeau, de s’engager à maintenir intégralement la gestion de l’offre. Il ne l’a pas fait. La ministre Diane Lebouthillier est venue à Rimouski dire que les producteurs seraient compensés intégra1ement pour les pertes encourues. Je le croirai quand je le verrai. Nous allons continuer à interpeller le gouvernement à ce sujet. La production laitière a été sacrifiée à l’hôtel du libre marché », déplore le député fédéral de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les-Basques, Guy Caron, qui rencontre présentement des producteurs agricoles pour connaître les impacts qu’ils vivent. « Hier (lundi), j’étais à Saint-Fabien. Ce soir ce sera à Saint-Jean-de-Dieu et demain à Cabano. Dimanche, je participerai à la grande marche pour conscientiser les consommateurs à l’importance d’acheter des produits laitiers canadiens.

Quatre ou cinq autobus de producteurs et de citoyens du Bas-Saint-Laurent seront sur place. « On demande aux consommateurs de choisir des produits avec les logos producteurs laitiers du Canada ou fromages d’ici. Les consommateurs veulent connaître la provenance du lait et des ingrédients laitiers qu’ils consomment. Le gouvernement canadien doit mettre en place des règles obligatoires d’étiquetage de l’origine de tous les ingrédients laitiers vendus au détail », lance M. Belzile.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média