Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

28 novembre 2018

Point de non-retour pour les Ateliers Saint-Louis

Marc Parent

©Archives - Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

Le maire de Rimouski, Marc Parent

Le maire de Rimouski, Marc Parent, explique que la situation de l’édifice des Ateliers Saint-Louis a atteint un point de non-retour, vers une démolition certaine.

Le maire affirme que le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent a montré un intérêt à acquérir le bâtiment, mais pas pour le rénover : « Pour le moment, on leur a réservé l’espace le temps qu’ils fassent des propositions de concepts et on n’acceptera pas d’autres propositions, mais c'est certain qu'ils devraient le démolir. On s’attend à ce qu’au plus tard au printemps 2019, on ait des choses concrètes à se mettre sous la dent. »

Le CISSS du Bas-Saint-Laurent confirme être intéressé à acquérir le terrain où se situent les Ateliers Saint-Louis. « L'Hôpital régional de Rimouski est enclavé, il s'agit d'une option envisagée pour tout développement futur. Plusieurs scénarios sont envisagés, mais il n'est certainement pas question d'un stationnement. Le CISSS est toujours en discussions avec la Ville, il est trop tôt pour annoncer un échéancier », explique la conseillère-cadre aux communications au CISSS, Ariane Doucet.

Vers une démolition

Les Ateliers Saint-Louis se dirigeraient donc vers une démolition certaine : « Oui ça regarde comme ça, c’est triste, mais le patrimoine est important pour la Ville, on peut regarder l’entente récente pour se porter acquéreur de la gare. On s’engage à investir des sommes pour la préserver et la maintenir en bon état. Dans le cas des Ateliers Saint-Louis, compte tenu du passé, on est rendu à un point de non-retour. Mais il n’est pas dit que dans un projet de remplacement, un concept permettant de rendre mémoire à l’édifice ne soit élaboré. » Le maire n’a pas été en mesure de donner le coût relatif à la démolition de l’édifice.

M. Parent explique en effet qu’aucun projet de rénovation économiquement viable n’a été proposé : « Il a plusieurs années, on avait offert de donner pour 1 $ les Ateliers à tout entrepreneur prêt à les rénover et préserver. La seule proposition venait de la Logeri, les convertissant en logements, mais le coût associé était phénoménal, environ 350 000 $ par porte (NDLR : pour 19 logements prévus), et provenant de l’argent des citoyens de Rimouski car la ville contribue à la Logeri. Pour un seul appartement, c’était plus cher que pour une maison, incluant le terrain. »

Intervention

Le maire ajoute que cela fait près de 10 ans qu’il n’y a plus électricité et plus de chauffage dans l’édifice, extrêmement endommagé. Plusieurs citoyens se demandent pourquoi la Ville n’est pas intervenue avant les dommages : « Je ne faisais pas partie du Conseil municipal quand la décision de fermer l’eau et l’électricité a été prise. On hérite d’une situation ou le bâtiment a été laissé à l’abandon. Malgré les efforts qu’on a faits, il n’y pas d’investisseur et pas de projet viable, le seul, celui proposé par la Logeri, était extrêmement coûteux. »

Le maire fait également savoir que la Société rimouskoise du patrimoine (SRP) avait écrit au Conseil en 2014 à ce sujet : « La SRP reconnaissait la valeur patrimoniale du bâtiment comme exceptionnelle. Mais dans leur lettre, ils disaient qu’ils se devaient de considérer son état de vétusté avancé et ne s’opposeraient pas à une éventuelle démolition, advenant qu’une meilleure solution ne soit trouvée. La SRP souhaite aussi que tout projet de remplacement fasse un clin d’œil au bâtiment. »

Commentaires

28 novembre 2018

steeve

Vous et les administrations précédentes vous l'avez volontairement laissée se dégrader ''au point de non retour''. Vous n'avez jamais écouté la population. C'est un scandale, une honte.

29 novembre 2018

Hélène

C'est un des rare bâtiment ayant survécu au feux de 1950, je comprends que la Ville n'est pas fière de son patrimoine bâti! le peu d'implication de la Ville dans le dossier de la Cathédrale en fait preuve également. Le projet de la Gare ne semble qu'une fausse bonne volonté pour le moment.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média