Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économie

Retour

05 Novembre 2018

Jean-Philippe Langlais - jplanglais@lexismedia.ca

Des employés de TELUS reçoivent des offres de départ

Des employés de TELUS reçoivent des offres de départ

©Google Maps

Les bureaux de TELUS sur la rue Jules-A.-Brillant, à Rimouski

Une cinquantaine d’employés de TELUS de différentes régions du Québec, dont Rimouski, ont reçu des offres de départ par leur employeur.

Le Syndicat des agents de maîtrise de TELUS (SAMT), affilié au Syndicat canadien de la fonction publique, manifeste des craintes face à ce qu’il qualifie de « mises à pied déguisées ». À Rimouski, chez les travailleurs de cette unité d’accréditation, quatre postes sont visés par cette mesure.

Le syndicat rappelle que les employés de TELUS vivent, depuis 2015, des épisodes de réduction du personnel. Le président du SAMT, Brian Leclerc, redoute que cette nouvelle vague entraîne une surcharge de travail chez ses membres.

« On finit l’année d’une façon très inquiétante. C’est sûr que c’était prévisible parce qu’ils (l’employeur) nous ont annoncé une certaine réorganisation et des initiatives d’optimisation en septembre. Actuellement, personne ne manque d’ouvrage. Tout le monde se donne corps et âme pour cette entreprise. Dans un scénario où tous acceptent l’offre de départ, ceux qui restent ne fourniront pas à la demande. Ils ont déjà une charge de travail énorme. C’est un risque épouvantable pour augmenter les congés de maladie et épuisements professionnels », affirme M. Leclerc.

Le SAMT regroupe une gamme de professionnels tels qu’analystes et coordonnateurs d’offres de services. Il représente 650 employés au Québec, dont le tiers sont basés à Rimouski. « Qu'est-ce qui se cache derrière cette vague? Un transfert d'emploi ailleurs au Canada ou à l'étranger? Le recours à plus de sous-traitance? Qu'en est-il réellement? Quel est l'objectif réel de cette réduction des effectifs quand nous savons tous que les emplois visés sont nécessaires? », ajoute Brian Leclerc.

Du côté de l’employeur, TELUS affirme que cette décision survient dans le contexte de transformation que subit l’industrie des télécommunications. « Se concentrer sur l’efficacité opérationnelle des secteurs de l’entreprise qui sont à maturité et investir dans les secteurs émergeants font partie de notre stratégie d’entreprise pour assurer notre succès et la pérennité à long terme de notre organisation », justifie l’entreprise.

TELUS anticipe que, de la cinquantaine d’offres de départs volontaires, « le nombre de personnes qui choisiront cette option sera considérablement plus faible ».

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média