Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

06 novembre 2018

Jean-Philippe Langlais - jplanglais@lexismedia.ca

Un militaire à la retraite appelle au devoir de mémoire

Laurent Émond

©gracieuseté

Laurent Émond invite les communautés de la région à faire sonner leurs cloches à la tombée du jour, le 11 novembre.

CLOCHES DE LA PAIX. Militaire à la retraite, le Mont-Jolien Laurent Émond invite les communautés de la région à embrasser une initiative de la Légion royale canadienne, dans le but de susciter la réflexion et le recueillement à l’occasion du Jour du Souvenir.

Visant à souligner le 100e anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale, l’initiative commémorative Cloches de la paix consiste à faire résonner les cloches des églises des différentes communautés d’un océan à l’autre à la tombée du soleil, le 11 novembre. Les 100 coups viennent rappeler la volée de cloches marquant l’Armistice de 1918. La Légion invite les citoyens à partager photos et vidéos de l’événement sur les réseaux sociaux. Au-delà du concours, Laurent Émond souhaite que la population soit sensibilisée à l’engagement des anciens combattants canadiens.

« Mon but premier n’est pas le concours. C’est pour sensibiliser et éduquer la population. Si toutes les municipalités et les communautés faisaient sonner leurs cloches au coucher du soleil, ça pourrait éveiller quelques esprits pour souligner l’apport des anciens combattants. Il y a eu des guerres et si on a une liberté, c’est à parce qu’il y a des gens qui y ont sacrifié leur vie », souligne M. Émond.

Reconnaissance

Pour Laurent Émond, le devoir de mémoire est toujours nécessaire, 100 ans après la fin de la Grande Guerre. « On sent dans la population qu’il y en a beaucoup qui ne s’intéressent pas à ça. Si on se souvient, c’est pour ne pas répéter les mêmes erreurs. », explique celui qui a entre autres servi à Sarajevo en 1992, en Bosnie en 1995 et à Haïti en 1998.

Selon Laurent Émond, il y a encore beaucoup de chemin à parcourir afin que les vétérans soient reconnus à leur juste valeur. Il lance donc, sur une base personnelle, cet appel aux communautés des huit MRC de la région afin qu’elles soulignent le Jour du Souvenir par une volée de cloches.

« C’est une façon pour moi de m’investir dans ma communauté, après mes années de service. J’ai une plaque des anciens combattants sur ma voiture et parfois il y a des gens qui viennent me voir pour me serrer la main et me remercier pour mon service. Ça fait chaud au cœur » affirme M. Émond.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média