Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économie

Retour

09 novembre 2018

Jean-Philippe Langlais - jplanglais@lexismedia.ca

De l’intérêt pour un espace de « coworking » dans La Mitis

La Station Rimouki

©Gracieuseté - Éric Truchon

À l’instar de Rimouski qui compte sur un espace de travail collaboratif comme La Station (photo), des démarches préliminaires sont en cours dans La Mitis afin de possiblement y implanter un lieu de « coworking ».

LIEU DE TRAVAIL. Le Centre local de développement (CLD) de La Mitis sollicite présentement les gens d’affaires du territoire dans le but de connaître leur intérêt face à l’implantation d’un espace de travail collaboratif, mieux connu sous le nom d’espace de « coworking ».

Par le biais de sa page Facebook, le CLD invite les gens d’affaires à répondre à un court questionnaire. L’organisation souhaite ainsi valider la pertinence d’un tel lieu de travail. « Il n’y a pas de promoteur à l’heure actuelle. On va regarder à la lumière des masses critiques pour voir de quelle façon on établira un modèle d’affaires. Mais pour le moment, on doit valider les besoins », explique la directrice générale du CLD de La Mitis, Annick Marquis.

La pertinence d’implanter un espace de « coworking » dans La Mitis a fait l’objet de discussions jusqu’ici dans la communauté d’affaires. Le CLD a décidé de prendre le bâton de pèlerin pour mesurer l’intérêt face à un tel projet.

Mouvement grandissant

Depuis les dernières années, les lieux de « coworking » jouissent d’une popularité grandissante à l’échelle provinciale. À Rimouski, l’espace de travail collaboratif La Station a vu le jour en 2017. Ce service propose notamment des espaces de bureaux fermés, des postes de travail à aire ouverte ainsi que des salles de réunion et de conférence.

« On regarde La Station et c’est un très beau modèle. Ça fait des envieux, les gens nous en parlent. Est-ce qu’on aurait les masses critiques et est-ce qu’on aurait suffisamment d’utilisateurs ? C’est tout cela qu’il faut voir. Il reste aussi à développer le modèle d’affaires. Est-ce que ce sera public ou privé ? Tout cela est à définir. On est vraiment à l’étape de préfaisabilité », mentionne Mme Marquis.

Jusqu’ici, Annick Marquis se réjouit de la participation du public au questionnaire en ligne. Après l’étape de sondage, les répondants intéressés seront conviés en entrevue semi-dirigée dans le but de mieux connaître leurs attentes. Si la demande est au rendez-vous et les conditions gagnantes sont réunies pour aller de l’avant avec le projet, le CLD de La Mitis aimerait voir sa concrétisation d’ici l’an prochain.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média