Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

11 décembre 2018

Adeline Mantyk - amantyk@lexismedia.ca

Opposition lors de l'adoption du règlement sur la tarification des loisirs à Rimouski

Cécilia Michaud, Jacques Lévesque et Marc Parent

©Archives - Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

Cécilia Michaud, Jacques Lévesque et Marc Parent

60 ANS ET PLUS. Deux conseillers ont manifesté leur opposition lors de l’adoption du règlement sur l’imposition de la tarification pour les services de loisirs, culture et vie communautaire, lundi soir lors de la séance du Conseil municipal.

Le règlement prévoit un décalage de l’âge des aînés de 55 ans à 60 ans, entrainant des coûts supplémentaires pour les 55-59 ans. Jacques Lévesque, conseiller de Pointe-au-Père, et Cécilia Michaud, conseillère de Rimouski-Est, ont tenu à manifester leur opposition.

M. Lévesque s’est dit contre la partie sur la tarification de loisirs des activités pour les aînés. « La tarification actuelle offre un tarif pour les 55 ans et plus. Pour 2019, on prévoit que l’âge minimum pour en bénéficier passera à 60 ans et plus. Ce changement de politique est critiqué par les citoyens concernés, de même que par les corporations de loisirs de chaque quartier. Cela provoque une hausse de tarification pour les ainés de 55-59 ans qui varie entre 41 % et 45 % selon les activités. Malgré tout mon respect envers mes collègues, je ne peux adhérer à cette décision. » Mme Michaud a exprimé les mêmes considérations.

En marge de la séance publique du conseil, le maire Marc Parent a fait valoir que la tarification senior avait été amenée au niveau de la tarification étudiante : « On amène l’âge des aînés à 60 ans et plus, comme c’est le cas dans plusieurs autres villes. Donc on peut penser que pendant un quart de siècle, ils pourront bénéficier d’une tarification « étudiante ». La tarification englobe, de plus, plusieurs initiatives, entre autres la carte familiale, qui peut être utilisée dans les maisons bigénérationnelles où les ainés habitent avec leurs enfants et petits enfants. C’est un tarif pour une adresse. »

Commentaires

11 dcembre 2018

gaetan

Heureux de constater que des élus ne sont pas là pour dire toujours oui à tout ce qui leur est présenté. Je félicite donc ces personnes qui n'ont pas peur de leurs convictions. Faut croire qu'il existe des catégories de citoyens. Toi tu peux, toi, tu ne peux pas?????

11 dcembre 2018

Robin Lebel

Est-ce vraiment un argument " Les autres municipalités le font " et s'ils décidaient de se jeter au bout d'un quai que devrions-nous faire ? Monsieur le maire commence a faire dans le petit. À croire qu'il faut faire comme les autres. Ça ressemble un peu a ce roman a l'eau de rose que la ville nous as servis la semaine passée avec le complexe Desjardins. De grosses excuses pour de bien petits arguments. "Ce n'est pas de leurs fautes c'est brisé ! " Il n’y a pas eu un maudit test de fait avant ?

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média