Carrières dans votre région Guide restoÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

12 décembre 2018

Arrestations de plusieurs mineurs en lien avec les bagarres organisées au parc Lepage

Parc Lepage

©Charles Lepage - L'Avantage Rimouski

L'entrée du parc Lepage, côté Est.

La Sûreté du Québec (SQ) affirme qu’il n’est pas tolérable que le parc Lepage de Rimouski devienne un lieu propice aux bagarres organisées et affirme que les enquêtes initiées depuis l'automne ont conduit à plusieurs arrestations de mineurs.

Le porte-parole de la SQ, le sergent Claude Doiron, indique qu’il ne peut entrer dans les détails de la stratégie d’enquête de la SQ mais précise toutefois que depuis l’automne, les enquêtes initiées par la SQ au parc Lepage ont conduit à plusieurs arrestations de mineurs : « Une personne a été arrêtée pour menaces, deux pour voies de fait avec lésion, une personne pour harcèlement et une personne pour voies de fait simples. Tous les dossiers seront soumis à l’étude du Directeur des poursuites criminelles et pénales. De plus, dans un dossier, un jeune a reçu un constat d’infraction pour possession d’une arme blanche sur la place publique, contrevenant au règlement municipal. »

Le sergent précise que d’autres enquêtes sont en cours à la suite de dénonciations survenues dans les derniers jours et que d’autres arrestations se profilent à l’horizon. « Si des gens sont victimes de voies de fait, de harcèlement, d’intimidation, on les invite à nous appeler, on va les rencontrer confidentiellement, on va initier des enquêtes et s’il le faut, on va procéder à des arrestations, et la justice suivra son cours. On est ferme et catégorique, c'est tolérance zéro. »

Accalmie

Il ajoute que des véhicules patrouilles font des rondes de surveillance au parc tous les midis et les après-midis à la sortie des classes pour s’assurer qu’il n’y ait aucun débordement tels que connus cet automne. « Il semble y avoir une certaine accalmie avec la présence des policiers. Depuis les dernières semaines, aucun autre événement n’a été répertorié dans le parc Lepage sur l’heure du midi et le soir à la fin des classes. »

Le sergent explique qu’il s’agit d’une situation qui a été portée récemment à l’attention de la SQ : « Cela fait plusieurs années que nous intervenons au parc Lepage pour des dossiers de consommation de stupéfiants ou d’alcool, des actes de vandalisme. La nouveauté est l’ampleur de ces bagarres organisées depuis cet automne. »

Le porte-parole est d’avis que les autorités en place doivent trouver une solution permanente et durable pour mettre fin à la situation : « Nous sommes proactifs dans le dossier, nous collaborons avec les autorités scolaires et municipales afin de les aider à trouver des solutions durables. »

Extrêmement préoccupant

Le maire de Rimouski, Marc Parent, indique que la Ville a été mise au courant de ces attroupements depuis près d’un mois : « C’est extrêmement préoccupant. C’est une nouvelle réalité, et ce que je comprends, c’est que ce n’est pas une réalité uniquement applicable à Rimouski, c’est un phénomène plus large associé à la présence des médias sociaux, faisant en sorte que l’informations se transmet beaucoup plus rapidement. Nous sommes très préoccupés car on ne veut pas que les jeunes se blessent dans cette situation. »

M. Parent indique que la ville est en communications régulière avec la SQ et la Commission scolaire des phares afin de travailler à des solutions : « Les solutions peuvent être diverses, on les étudie, potentiellement, l’accessibilité à l’école sur les heures de diner, la sensibilisation des parents, qui ont un rôle à jouer. Ils ont une responsabilité de discuter avec leurs enfants et de leur faire prendre conscience que ce n’est pas la meilleure décision au monde de se présenter à cet endroit-là ou tout autre endroit où il pourrait y avoir des actes de violence. »

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média