Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

14 décembre 2018

Réal-Jean Couture - rjcouture2018@gmail.com

Cadeau de l’Océanic au Drakkar qui l’emporte 4-3

Jimmy Huntington

©Océanic - FolioPhoto

Jimmy Huntington participe aux trois buts des siens, mais ce ne sera pas suffisant pour la victoire.

L’Océanic de Rimouski, en route vers une victoire de 3-2 avec moins de 6 minutes à jouer, écope de deux pénalités coup sur coup, donnant un jeu de puissance à 5 contre 3 au Drakkar de Baie-Comeau qui n’en demandait pas tant. Aussi, il en profite pour marquer deux buts en 75 secondes pour se sauver avec la victoire.

L’Océanic a joué au Père Noël, donnant 8 jeux de puissance à la 2e meilleure attaque massive du circuit. Pendant que l’entraîneur-chef Serge Beausoleil plaidait que toutes les pénalités écopées par son équipe étaient méritées, on ne pouvait contredire que les officiels peuvent en avoir ‘oublié’ chez l’adversaire, les locaux ne profitant que de quatre avantages numériques.

Les deux mêmes équipes seront sur la glace demain (samedi) pour compléter le programme double dans le cadre du match célébrant le 50e anniversaire de la LHJMQ. Le commissaire Gilles Courteau sera sur place de même que quelques anciens joueurs de l’équipe de toute une région.

BEAUSOLEIL PAS TRÈS HEUREUX

Reconnaissant que voilà une défaite amère à avaler, le Nic en chef indique que si l’adversaire a bien travaillé (39 lancers), « je ne leur enlève rien, mais 8 pénalités contre le deuxième avantage numérique du circuit…. On a pris des pénalités sérieusement qui étaient méritées. On ferme la main sur la rondelle et on se fait doubler sur une mise en jeu en zone neutre. On ne joue pas notre vie, là. On est en pleine situation de contrôle et avec 6 minutes à faire, on écope de deux autres pénalités, elles aussi méritées qui amènent un 2e avantage 5 contre 3 dans le match. Je ne suis certainement pas satisfait de ça. On ne cherchera pas de coupable, mais ce n’est pas une bonne façon de jouer. »

Les joueurs voulaient trop bien faire ou se retrouve-t-on purement devant de l’indiscipline ? « Je ne puis répondre pour eux, je ne veux pas interpréter non plus. Je ne dirai que c’est un manque de concentration. C’est aussi simple que ça. » Beausoleil indiquera, de son 23 qui a participé aux trois buts, qu’il a joué un très fort match – il participe au pointage pour un 13e match de suite. « Qu’importe les pénalités, on a réussi à revenir dans le match avec un gros but en avantage numérique, celui de Garneau. C’est 3-2 et il ne reste que quelques minutes à faire. On est capable de jouer ça, mais on prend deux pénalités coup sur coup. J’ai une couple de qualificatifs que je garderai pour moi. »

Et le coach devait indiquer qu’il présenterait à peu de choses près le même alignement demain, pour clore le programme double. Sauf que l’Océanic, avec deux victoires, pouvait rejoindre le Drakkar en tête de sa division. Tout au plus maintenant, l’Océanic peut souhaiter diviser le programme double et demeurer avec 4 points de retard, comme avant le début de la fin de semaine.

AVANCE DE 2-0

L'Océanic donne rapidement le ton au match avec 3 lancers en 64 secondes et prend les devants 1-0 sur un superbe jeu de Dmitry Zavgorodniy (18e) sur des passes de Jimmy Huntington et Anthony Gagnon. Mais le Drakkar entend se défendre au point que dans un premier avantage numérique, il s'implique avec 4 lancers plus un poteau. Un autre avantage numérique permet à Samuel L'Italien d'être dangereux et même que les visiteurs ont droit à un avantage de deux hommes pendant 35 secondes. Ces pénalités font en sorte que l'Océanic n'a pas de lancer avant la 10e minute de jeu.

Rimouski a un jeu de puissance à 11:22, mais permet à Yaroslav Alexeyev de se présenter seul et Ellis fait l'arrêt. Autre avantage numérique pour les visiteurs, mais c'est Rimouski qui marque, un 10e cette saison pour Carson MacKinnon, aidé de Jimmy Huntington à 17:28. La période se terminera ainsi, soit 2-0 pour Rimouski qui tire de l'arrière 4-10 dans les lancers dangereux et 12-14 dans les tirs au total. Les visiteurs sont 0 en 4 en jeu de puissance contre 0 en 1 pour Rimouski. L'opportunisme est demeuré dans le vestiaire des visiteurs dans cette période.

REMONTÉE DU DRAKKAR

Rimouski a poursuivi son attaque en début de 2e période, y compris pendant un 2e jeu de puissance dans le match et marque, mais l'arbitre Samuel Bernier refuse le but, accusant Huntington d'obstruction sur le gardien. Serge Beausoleil a demandé des explications, mais la décision tient. Et voici un 5e jeu de puissance pour le Drakkar sur un appel inusité, soit Olivier Garneau puni pour infraction sur la mise en jeu et cette punition sera coûteuse, Jordan Martel marquant sur un tir sur réception à la droite de Colten Ellis à 10:36. Rimouski se défendra pendant un 6e jeu de puissance, mais avec 2,8 secondes à faire dans la période, Christopher Benoît se présente à Colten Ellis et marque sur un revers et c'est 2-2. Le Drakkar a dominé 12-6 dans les lancers pour 26-18 après 40 minutes.

PROLONGATION… Ne sont pas de l'alignement pour l'Océanic Frédéryck Janvier (blessé), Jacob Bernard et Eliott St-Pierre (retranchés) de même qu'Alexis Lafrenière et Radim Salda (mondial junior)… Ne sont pas de l'alignement du Drakkar Xavier Bouchard (suspendu), D'Artagnan Joly, Justin Blanchette et Hugo Savinsky (retranchés)… Colten Ellis (14-8-2-0) avec des moyennes de 2,47 et ,912 est devant le filet de l'Océanic… Kile Jessiman (14-5-0-0) avec des moyennes de 2,74 et ,905 est devant le filet du Drakkar… Les arbitres du match de ce soir sont Samuel Bernier (26) et Simon Tartre (37)… Ivan Chekhovich du Drakkar joue le match de ce soir, mais ne sera pas là demain, devant rejoindre son équipe au mondial junior…

STATISTIQUES DU MATCH

But Drakkar               0 – 2 – 2 = 4

But Océanic               2 – 0 – 1 = 3

Lancers Drakkar         14 – 12 – 13 = 39

Lancers Océanic         12 – 6 – 10 = 28

Lancers dangereux     20 – 12 - Drakkar

Mise en jeu                 39 – 38 Océanic

Mise en échec             22 – 20 Océanic

Jeu de puissance         3 / 8 BAC et 1 / 4 RIM

Assistance                  3 549 personnes

Étoiles: Jimmy Huntington RIM, Christopher Merisier-Ortiz BAC et Colten Ellis RIM

Multi points Rimouski: Jimmy Huntington (0-3)

Prochain match Rimouski: samedi 16 h local contre Baie-Comeau

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média