Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

19 décembre 2018

Adeline Mantyk - amantyk@lexismedia.ca

Harold LeBel appuie Yves-François Blanchet pour la chefferie du Bloc Québécois

Yves-François Blanchet

©Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

Yves-François Blanchet est candidat à la direction du Bloc Québécois.

Le député de Rimouski, Harold LeBel, appuie la candidature de Yves-François Blanchet à la chefferie du Bloc Québécois (BQ).

M. LeBel affirme qu’une offre souverainiste au niveau fédéral est un besoin pour le Québec et pour ses régions : « Je connais Yves-François depuis longtemps. C’est un vrai souverainiste qui veut défendre les intérêts des Québécois, je suis avec lui. Ici à Rimouski, si on calcule les pourcentages de votes que j’ai eu et ceux de Québec solidaire, plus de la moitié de la population qui a voté pour un parti souverainiste. Les gens ici savent que j’ai une bonne relation avec le député Guy Caron, on réussit à être un bon duo de députés. Cependant je suis souverainiste et s’il y a un candidat souverainiste dans la région, je vais être là. »

De son côté, Yves-François Blanchet, en tournée dans l’Est, pense qu’il a un potentiel particulièrement intéressant dans la région : « Il y a ici près de 60 % de souverainistes. Je pense que ça a encore une résonnance, parce que les mamours récents de 2011 et 2015 avec le Nouveau parti démocratique (NPD) et le Parti Libéral n’ont rien donné à la région. Un groupe de 25-30 députés du Bloc peut générer davantage de retombées au Québec que des députés qui ramènent seulement dans la région les commandes d’Ottawa. »

10 députés

Le Bloc compte 10 députés sur 78 au Québec. M. Blanchet estime toutefois que le comté de Rimouski-Neigette – Témiscouata – Les Basques peut être remporté : « On ne prend pas pour une équipe parce qu’elle gagne mais parce qu’on veut qu’elle gagne. Il y a eu une espèce de caricature ou de complaisance à l’encontre du BQ pendant longtemps. Mais la meilleure manière que le Québec soit respecté, c’est que le BQ soit respecté car il travaille juste pour le Québec. »

Il affirme qu’une large partie des électeurs sont indécis sur leur vote pour les prochaines élections d'octobre 2019, et qu’il travaillera d’ici là à développer au sein du BQ une offre dans laquelle les québécois se reconnaitront. « Disons qu’on est responsable en partie d’avoir échappé 2011 et 2015, mais que la région ne se portera que mieux avec une voix très forte à Ottawa pour la représenter. Il n’y a pas si longtemps, un député du BQ a été élu ici à Rimouski avec une énorme majorité. »

M. Blanchet n’a toutefois pas souhaité évoquer le nom d’un quelconque candidat pour la circonscription : « Ce n’est pas moi qui choisis les candidats, mais cela se fait lors d’assemblées d’investiture. Il peut arriver que je sollicite ou que je souhaite des candidatures, mais tant que la campagne ne sera pas finie je ne donnerai pas de noms. »

Précédentes élections

Lors de l’élection fédérale de 2008, Claude Guimond avait remporté la circonscription Rimouski-Neigette – Témiscouata – Les Basques pour le Bloc Québécois avec 45 % des voix. Guimond avait été défait ensuite aux élections de 2011 par Guy Caron (NPD), qui a ensuite été réélu en 2015.

Suzanne Tremblay avait auparavant remporté trois mandats de 1993 à 2004. Élue députée du Bloc québécois dans la circonscription de Rimouski—Témiscouata en 1993, elle fut réélue dans Rimouski—Mitis en 1997 et dans Rimouski-Neigette-et-la-Mitis en 2000. En 2004, Louise Thibault avait été élue pour le Bloc, avant de compléter son mandat comme indépedante, se faisant battre ensuite aux élections de 2008.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média