Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

19 décembre 2018

Jean-Philippe Langlais - jplanglais@lexismedia.ca

Une table bien remplie pour Pascal Bérubé en 2019

Pascal Bérubé

©Archives - L'Avantage Rimouski

Le député de Matane – Matapédia, Pascal Bérubé.

DOSSIERS RÉGIONAUX. Devenu chef intérimaire du Parti québécois au cours des derniers mois, le député de Matane – Matapédia, Pascal Bérubé, tire un trait sur une année 2018 fort mouvementée et n’entend pas lever le pied sur son implication dans les dossiers prioritaires de sa circonscription.

Le député a obtenu un mandat fort localement (près de 70 % des votes) au scrutin du 1er octobre, malgré la chute qu’a connue son parti à l’échelle nationale avec l’élection de 10 députés à l’Assemblée nationale. Il s’est aussi vu confier le poste de chef intérimaire de sa formation politique à la suite du départ de Jean-François Lisée. Malgré ses nouvelles responsabilités sur le plan national, Pascal Bérubé ne prévoit pas réduire sa présence sur le terrain.

« Il y a un rôle national que j’ai toujours eu, soit comme ministre ou leader parlementaire. Ça changera peu de choses. Je demeure toujours aussi disponible. J’ai mis la barre très haut pour la disponibilité depuis quelques années et ce n’est pas étranger à l’appui important que j’ai reçu », affirme le député.

Enjeux prioritaires

Depuis les élections, M. Bérubé perçoit jusqu’ici une certaine ouverture de la part du nouveau gouvernement en place. Il a d’ailleurs eu l’occasion de rencontrer la ministre responsable du Bas-Saint-Laurent, Marie-Ève Proulx, dans le but d’établir une première collaboration. Si la ministre a identifié les questions de l’accessibilité à la téléphonie cellulaire et à Internet haute vitesse comme prioritaires, Pascal Bérubé souhaite toutefois une intervention rapide de la part du gouvernement.

« La ministre a parlé d’un échéancier qui pouvait aller jusqu’à cinq ans. Ça m’apparaît beaucoup trop long. Si on considère que c’est une urgence et une nécessité, pourquoi ne pas avoir un échéancier en conséquence et en faire une priorité? », questionne M. Bérubé.

Ayant initié un comité sur la santé dans La Mitis, Pascal Bérubé entend à nouveau porter le dossier en 2019. Le comité se rencontrera dès janvier dans le but de veiller à l’accès aux soins et au maintien des services. « Ce comité va devenir permanent. L’hôpital de Mont-Joli mérite d’être le moins dépendant possible de Rimouski. Il faut maintenir, consolider et améliorer les soins. »

Certains dossiers sont sur le point de connaître un dénouement, dont le financement servant l’acquisition de l’édifice qui abritera la MRC de La Mitis. Le député entend aussi travailler à l’amélioration des plateaux sportifs des écoles de la Commission scolaire des Phares, et sensibiliser le gouvernement à la problématique de l’érosion touchant les municipalités côtières.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média