Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

27 décembre 2018

Adeline Mantyk - amantyk@lexismedia.ca

Priorité aux aînés et à la faculté de médecine pour LeBel

Harold LeBel

©Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

Harold LeBel

2019. Le député de Rimouski, Harold LeBel, a dans sa ligne de mire pour 2019 l’installation de la faculté de médecine à Rimouski et travaille à l’élaboration d’un colloque pour les aînés à Rimouski.

 

M. LeBel, porte-parole national pour les aînés, avait fait de ce colloque un de ses 12 travaux lors de la campagne électorale. « Pour moi c’est important, on est une région vieillissante, une personne sur quatre a 65 ans et plus. Beaucoup de nos ainés quittent leurs villages pour se rapprocher des hôpitaux et des services à Rimouski, ça donne un gros coup pour les villages, déjà que les jeunes étaient partis. Je regarde comment on va mobiliser les gens pour cette année, peut-être au printemps 2020. »

Il ajoute que le colloque rassemblera des intervenants de plusieurs secteurs. « Il faut parler de transport pour les aînés, d’organisation de nos villes, des services à domicile, des conditions de vie dans nos CHSLD. Tout le monde est interpellé, pas seulement le milieu de la santé, le maire de Rimouski, la Ville, les villages, les syndicats, les patrons, les propriétaires de résidences privées. »

Après avoir vécu une année électorale forte en énergie et mobilisation, le député entend aussi se pencher sur l’établissement d’une faculté de médecine à Rimouski : « Ça va bien pour l’instant, mais je veux être sûr qu’on n’échappe rien dans ce dossier, c’est important pour garder nos médecins en région. Je vais également me concentrer sur les infrastructures culturelles, le Vieux théâtre à Saint-Fabien, la Coopérative Paradis, il faut que ça bouge. »

Agriculteurs

M. LeBel entend également tourner sa lorgnette vers le soutien aux agriculteurs : « Ils ont connu deux sécheresses et sont inquiets avec la gestion de l’offre. Je vais aussi travailler sur le développement du Haut-Pays et les services de proximité en santé. Du côté de la clinique à Sainte-Blandine, j’ai interpellé la ministre de la Santé (Danielle McCann) là-dessus pour voir ou on peut aller. J’ai également posé des questions en ce qui concerne la route 20 au ministre. »

Le député ajoute que les deux semaines qu’ont duré la session parlementaire au retour des activités ont permis aux troupes du Parti québécois, qui ne compte plus que 10 députés à l’assemblée nationale, de s’ajuster : « Il a fallu négocier la reconnaissance. Ces deux semaines intensives nous ont permis de voir comment on prend notre place dans le parlement et comment on peut réussir à questionner le gouvernement. Il faut trouver de nouvelles façons de faire. On va être capable, en février, d’arriver avec les bonnes stratégies pour aller chercher les réponses en lien avec les dossiers à travailler dans la région. »

 

Commentaires

27 dcembre 2018

François L.

Si la faculté de médecine prend autant de temps que l'autoroute 20 nous avons tous le temps de mourir bien tranquille avant de la voir se réaliser à Rimouski. Juste pour vous dire le député en parle même pas de l'autoroute. Alors vous pouvez vous faire une opinion. Nous attendons encore la réalisation du projet du complexe Le Paradis, celui du port, du théâtre du Bic, de l'agrandissement de l'hôpital et quoi encore. Peu importe le gouvernement au pouvoir nous ne sommes pas dans leur carton.

28 dcembre 2018

gervais fillion

Monsoir Francois, Ca fait longtemp que je ne compte plus sur Lebel pour le prolongement de la 20,,,,,,une belle tablette encore a Rimouski.

29 dcembre 2018

jule côté

As M. Gervais, Oui vous avez raison il va falloir que ça change. Autant à la ville que dans les différents représentant fédéraux et provincial. Il y a trop de monde qui bloquent tout et empêchent Rimouski et la région de prendre son envole. Les exemples sont nombreux. Nous sommes la seul région aussi peu industrialisée. La honte est que nous portant une image maritime mais avec aucun port digne de se nom, aucune industrie de 1ere, 2ième ou de 3ième transformation. Nous avons l'étiquette mais rien d'associée pour faire travailler notre monde. Ce n'est pas parce que l'université offre des cours que Rimouski se trouve en pleine croissance. RÉVEILLEZ-VOUS À LA VILLE ET ARRÊTÉ DE TOUT RETARDER PAR VOTRE LOURDEUR ADMINISTRATIVE ET FAITES DU MÉNAGE DANS VOTRE ADMINISTRATION.

29 dcembre 2018

gervais fillion

Mme Coté s'est la 'gamik' a Rimouski.la Chambre de Commerce en veut pas de la 20 parce que le monde va aller a RDL et Quebec magasiner quand ils vont voir les differences de prix,,j'le sais je suis Rimouskois d'origine et demenager depuis 5 ans,,je l'a voie la difference.Le quai avec son traversier qui n'est pas aider par Rimouski,le quai tout decrisser qui a l'air Sovietique avec ses barrieres.Rimouski ce fait depasser par RDL tout tout doucement comme la grenouille dans l'eau chaude qui commence a bouillir.Ca prendrait un bon coup de balaie !!!!!.L'histoire du Maritime s est de la poudre aux yeux comme vs dite.

12 janvier 2019

Claude Laroche

Faire avancer le dossier de la route 20 devrait être au cœur des préoccupations d’un député du comté de Rimouski. Ne serait-ce parce que cela va produire un nouveau dynamisme qui aura pour effet de permettre le développement de davantage d’entreprises, parfois nouvelles, en plus d’attirer et de retenir les jeunes familles (ce qui ferait contrepoids au vieillissement de la population dans la région). On ne peut se contenter, comme l’article l’indique, de simplement dire « J’ai également posé des questions en ce qui concerne la route 20 au ministre ». Quels sont les objectifs? Quelles sont les réponses? La 20 doit être une priorité!

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média