Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

04 décembre 2018

Réal-Jean Couture - rjcouture2018@gmail.com

« D’abord la bonne gestion de la rondelle ! » - Serge Beausoleil

Serge Beausoleil

©L'Océanic - FolioPhoto

Serge Beausoleil voudra une meilleure gestion de la rondelle mercredi soir contre la puissance que représentent les Voltigeurs de Drummondville.

L’Océanic de Rimouski se prépare à un deuxième test majeur demain (mercredi) soir alors qu’il visite les Voltigeurs de Drummondville, un lieu qui n’a jamais été le plus accueillant pour l’équipe de toute une région, y présentant un dossier de 4-4-1-0 dans les 5 dernières années. Sauf que l’Océanic y a gagné sa seule visite à date cette saison, 4-1 le 05 octobre. Maxim Comtois n’était toutefois pas de l’alignement. Voilà qui change un peu la donne.

Comment une équipe se relève du revers de dimanche et se prépare à son prochain test qui lui permettra de mesurer sa progression cette saison ? « Sérieusement, je n’ai pas grand’chose à faire. On regarde les clips, on analyse ça avec beaucoup plus de détails et on se rend compte qu’on a généré 17 chances de marquer et qu’on en a donné 12. Particulièrement sur l’avantage numérique, on aurait pu marquer plusieurs filets, ayant généré une dizaine de chances en nos (7) avantages numériques. Il y a eu de beaux arrêts, des tirs bloqués, toutes sortes de choses. »

Serge Beausoleil poursuit son analyse. Il indique que « dans l’ensemble, c’est une bonne performance. Certains joueurs clés auraient pu être meilleurs. Ça arrive et je pense que le pointage ne reflète pas l’allure du match. Donc, il n’y a pas beaucoup de choses à faire si ce n’est que je veux que les gars réagissent mieux quand des fois, l’avantage numérique ne fonctionnera pas, ne capitalisera pas devrais-je dire. Il ne faut pas se décontenancer avec ça, continuer de travailler. Ce qui m’a le plus frappé au dernier match est qu’on s’est laissé un peu distraire par le fait que notre power play n’a pas été chercher les succès escomptés et qu’on ait, dans un cas, donné un filet tout de suite après. »

Quant au match de mercredi soir, Serge Beausoleil voudra voir les siens mettre en avant-plan l’intensité de la formation. Il reconnaît que les Voltigeurs ont des débuts de match ahurissants, présentant des trios vraiment explosifs, très bien balancés. « Ce qu’il faut faire, c’est de jouer notre meilleur hockey. C’est aussi simple que ça. C’est encore un très très bon test pour nous. Nous y avons joué un très bon match à notre dernière visite là-bas. En première période, ils (Voltigeurs) étaient partout sur la patinoire. Par la suite, nous avons mieux joué. Je pense qu’il faut être mieux préparé pour le début de match. »

Il faut aussi que l’équipe évolue dans le moment présent, sans penser tout de suite à ses matchs de vendredi et samedi. Le ton de ce voyage se donne à Drummondville. « Je fais confiance aux gars, là-dedans. Les gars se présentent pour jouer un match, pour le gagner. On a un beau groupe de compétiteurs et c’est un très beau défi pour nous à Drummondville avec le retour de Comtois. On n’en a pas beaucoup à rajouter pour être prêt pour ce match-là. »

Ce qui peut faire la différence dans un match comme celui à Drummondville ? Serge Beausoleil revient avec la gestion de la rondelle. « Je reviens toujours là-dessus. Je donne un exemple : vendredi, nous avons 15 revirements dans le match (contre Victoriaville). Dans le junior, 15 revirements, c’est excellent, c’est vraiment excellent. Ce sont seulement 15 fois où on remet le contrôle de la rondelle à l’adversaire. Et dimanche, dans le match contre Halifax, ce sont 33 revirements. 33 fois où on remet la rondelle à l’adversaire. Des fois, ce n’est pas coûteux, mais des fois, ça prend la défensive à contrepied, et toute l’équipe à contrepied. C’est là que ça fragilise les choses et ça tue le momentum. Je pense donc que la gestion de la rondelle est capitale dans les matchs où on affronte des équipes qui ont beaucoup de vitesse, beaucoup de talent. Si tu contrôles la rondelle, tu ne te fais pas marquer de but ! »

Préparant son équipe pour le match de mercredi soir, Serge Beausoleil reviendra sur le fait que tout n’est pas à être mis à la poubelle lors du match de dimanche contre Halifax. Un but de plus au moment propice et voilà un autre match avec une foule dans le match comme en séries. Tout était là pour garantir un bon match. Il faut donc en retenir les aspects positifs, y mettre des implications physiques à plus d’une reprise et maintenir le tempo et les chances ou encore le momentum peut changer de côté. « C’est une affaire de détails, des fois » de conclure le coach.

PROLONGATION… L’Océanic a pratiqué une vingtaine de minutes sur la glace lundi, au lendemain du revers de 4-1 contre Halifax… Rien de sérieux toutefois, « plus pour s’amuser, bouger nos jambes, changer le mal de place » d’indiquer Serge Beausoleil… L’équipe a remis les pieds sur la glace plus longtemps cet avant-midi, histoire de s’assurer que chacun connaît son rôle en prévision du voyage de 3 matchs en 4 soirs qui débute demain… D’ailleurs, le départ en avant-midi se fera en direction de Drummondville pour y affronter les Voltigeurs mercredi soir à 19 h dans une dernière visite cette saison… Par la suite, l’autobus amènera l’équipe à Shawinigan vendredi soir et Sherbrooke en fin d’après-midi samedi… L’attaquant Jimmy Huntington et le défenseur Charle-Édouard D’Astous sont récipiendaires des titres pour le mois de novembre dans la LHJMQ… Le résultat du match de dimanche contre Halifax a sonné. Le début des commentaires qui ne sont pas très favorables à l’équipe, en prévision de la période des transactions…

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média