Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

19 juin 2018

Jean-Philippe Langlais - jplanglais@lexismedia.ca

Les Rimouskois consultés sur le droit familial

©Photo L'Avantage – Jean-Philippe Langlais

COMMISSION. Ayant amorcé une tournée du Québec au cours des dernières semaines, la Commission citoyenne sur le droit familial s'est arrêté à Rimouski mardi afin de donner la parole aux citoyens et groupes locaux quant aux différents enjeux liés au droit familial.

Initiée par la Chambre des notaires du Québec, cette Commission a pour objectif d'entendre les préoccupations du public. Si la réalité des familles au Québec a grandement évolué depuis les 35 années, les instigateurs de la démarche désirent valider si droit familial correspond encore à la réalité d'aujourd'hui. La dernière réforme majeure du droit familial au Québec remonte à 1980.

« Le droit de la famille mérite sans aucun doute d'être revu sur un certain nombre de points. On est dans les régions pour prendre connaissance des besoins de la population. Les besoins fondamentaux sont les mêmes partout, mais par exemple, l'accès à la justice peut être différent selon les régions », affirme l'une des commissaires, Michèle Vatz-Laaroussi.

Plusieurs thèmes sont couverts par cette commission. Il y est question notamment des conjoints de fait, du mariage, de la protection des individus en situation de séparation, de la parentalité avec les familles recomposées, des familles homoparentales, de l'immigration et de la procréation assistée.

Prise de position espérée

À Rimouski, six organismes sont entendus en commission. Il s'agit du Centre de justice de proximité du Bas-Saint-Laurent, la Maison des familles Rimouski-Neigette, la Fédération des personnes handicapées du Bas-du-Fleuve, Mains Bas-Saint-Laurent, le Bureau d'aide juridique ainsi qu'Accueil et intégration Bas-Saint-Laurent. Des citoyens sont aussi attendus à la commission en soirée.

Si une réforme majeure du droit familial est nécessaire, le dossier devra nécessairement prendre une tournée politique. L'approche des élections provinciales, en octobre, sera une belle occasion pour interpeler les différents candidats qui seront appelés à se positionner sur la question.

La Commission citoyenne sur le droit familial doit sortir à la mi-août. « On espère que les candidats et les partis politiques mettent cette question au cœur de leur campagne parce que ça touche tout le monde », indique Michèle Vatz-Laaroussi.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média