Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Opinion

Retour

23 Juillet 2018

Alexandre D'Astous - adastous@lexismedia.ca

De quoi a peur l'archevêché ?

©Photo TC Media - Archives

Par Elaine Gagnon

« Je suis quand même étonnée de voir la réaction de l'archevêché suite à la décision des  marguilliers d'ouvrir les portes de la cathédrale pour fin de ventilation le 5 juillet dernier.

L'abbé Grondin, (je me permets de le nommer ainsi puisque, selon moi, plus de cathédrale, plus de monseigneur) qui proclamait haut et fort, lors d'une entrevue télévisée, vouloir laisser travailler les marguilliers de la fabrique St-Germain afin que ceux-ci puissent sauver la merveilleuse la cathédrale.

Comment se fait-il que dès que ceux-ci font un pas, l'archevêché cherche à les incriminer.  Mais qu'a-t-on à leur reprocher?

D'avoir ouvert les portes pour ventiler la cathédrale?

D'avoir donné un soi-disant mini-concert?  Que je sache, il n'y a malheureusement pas eu de mini-concert mais plutôt un test de son pour valider le bon état de l'orgue. Quelques personnes ont eu la chance d'entendre, sur le trottoir, le merveilleux instrument.

Dans un communiqué, l'archevêché prétend que les assureurs pourraient suspendre la  couverture pour la responsabilité civile.  Ma foi, est-ce une suggestion? ou peut-être une forme d'intimidation?  Je me questionne...

Non vraiment quand l'abbé Grondin prétend vouloir sauver le monument, je me permets d'avoir de sérieux doutes. Il n'a pas la réaction de quelqu'un qui sème de l'espoir. Je pense que si c'était le cas, il n'aurait pas réagi de cette façon à la bonne volonté des marguilliers de bien faire.  Encore une fois, ça ne tient pas la route.... »

Elaine Gagnon

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média