Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Jeux du Québec

Retour

25 juillet 2018

Jean-Réal Couture - redactionrimouski@lexismedia.ca

Des attentes prudentes pour la délégation régionale

53e Finale des Jeux du Québec à Thetford

©Photo L'Avantage - Réal-Jean Couture - Archives

Nonobstant le fait d’être représentée par 182 athlètes lors de la 53e Finale des Jeux du Québec qui débutera vendredi à Thetford, dont 140 du Bas-Saint-Laurent et 42 de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, les attentes des missionnaires de la région se font très prudentes, quant il est question du classement de l’équipe régionale ou même du nombre de médailles dites attendues.

LA RÉGION SOUHAITE GAGNER DES RANGS

Comme à son habitude, la chef de délégation se veut prudente quant à ses objectifs, tant au niveau des médailles que du classement de la région au terme de ces Jeux. « Au niveau des médailles, je n’ai pas d’objectif quant au nombre souhaité. En athlétisme, on devrait bien faire alors que quatre athlètes viennent d’être sélectionnés pour les championnats canadiens. Ça regarde très très bien pour cette discipline. »

En cyclisme, il y a Britanie Cauchon qui est meneuse de la Coupe du Québec en ce moment. « Elle a beaucoup de podiums cette année et théoriquement, ça devrait être très bien aussi. Nous avons aussi quelques espoirs en natation comme à l’habitude tandis que pour les autres disciplines, ça demeure toujours un peu une surprise de sorte que nous souhaitons en enregistrer dans certains sports, au même titre que le baseball l’avait fait il y a quelques années. »

La prudence de Josée Longchamps se communique aussi au dossier des classements, considérant notamment que la région est passée du 17e rang à Longueuil en 2014 au 14e rang en 2016 à Montréal. « Nous sommes présents dans toutes les disciplines, ce qui est une bonne nouvelle en soit, de telle sorte que nous serions ravis de terminer au 12e ou 13e rang. Ce serait super bien. » Voilà pour le classement général.

SATISFACTIONS PAR DISCIPLINE

©Gracieuseté - Archives

La natation pourrait être une discipline généreuse pour l'Est-du-Québec.

Tous ces éléments réunis, Josée Longchamps espère bien compter dans ses bagages de retour de ces Jeux certaines satisfactions. « Déjà, c’est un bel accomplissement d’être présent dans toutes les disciplines. Ce que je souhaite évidemment est que le processus de développement sportif se poursuive pour, en plus d’avoir des athlètes, d’avoir des athlètes d’un peu plus haut niveau. »

« C’est certain que l’objectif est toujours de grimper au classement des régions dans chacune des disciplines, note Josée. Je ne dis pas à tout le monde que l’on doit être sur le podium partout, mais est-ce qu’on peut faire le travail pour grimper au classement de chacune des disciplines, comparativement aux dernières finales des Jeux ? »

C’est bien sûr un objectif et pour ce faire, il y a la performance sportive et aussi, le nombre d’athlètes dans la délégation. « Nous avons une belle délégation avec 182 athlètes, mis je pense qu’on peut travailler encore un peu plus dans certains sports pour aller chercher des athlètes supplémentaires pour la finale de 2020. »

DE L’EXPÉRIENCE À L’ENCADREMENT

Pour bien encadrer cette délégation aux plans technique et humain, l’URLS du Bas-Saint-Laurent a mis sur pied une mission de 14 personnes (en plus de la chef de délégation) à laquelle se greffera une équipe de 44 entraîneurs et accompagnateurs.

« Au niveau de la mission, je suis extrêmement chanceuse. J’ai une mission qui revient régulièrement. J’en ai qui sont là depuis 15, 16 et même 20 finales. J’ai une chance incroyable de compter sur une équipe qui est solide. C’est très bien pour l’encadrement où j’ai quelques nouveaux entraîneurs/accompagnateurs. »

Il y a là un roulement qui est régulier. « J’y compte quelques anciens entraîneurs qui sont là depuis quelques années déjà, ce qui assure de la belle expérience. Et avec l’équipe que j’aie, je n’ai aucune inquiétude » d’indiquer la chef de délégation qui compte 11 missionnaires féminins sur les 14 qui l’accompagnent.

Cet aspect peut paraître exceptionnel, mais c’est un phénomène sur lequel Josée ne s’est pas attardée pour en trouver une explication. Ce n’est pas la première année que c’est ainsi chez les missionnaires où la fidélité des filles est marquante. Il n’en demeure pas moins que la fidélité des membres de la mission aide la chef de délégation dans l’ensemble de son travail et de ses obligations.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média