Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économie

Retour

16 Août 2018

Pire sécheresse en 50 ans pour l'agriculture

Pire sécheresse en 50 ans pour l'agriculture

©Photo L'Avantage - Pierre Michaud

MESURES D'URGENCE. La pire sécheresse en 50 ans force l’Union des producteurs agricoles (UPA) du Bas-Saint-Laurent à adopter des mesures d’urgence.

Le manque de pluie et le deuxième été sec d’affilée font en sorte que les agriculteurs épuisent leurs réserves de foin. Pour certains producteurs, de l’Islet à Gaspé, les pertes ont été de 50 % et plus, comparativement aux récoltes d’une saison normale. Il leur manque 54 000 balles de foin rondes. L’UPA, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation et la Financière agricole ont uni leurs efforts pour mettre en place différentes mesures, dont deux bureaux de coordination temporaires. Le prix des balles varie de 40 $ à 70 $ l’unité. Il y a même du marché noir.

« C’est bel et bien une catastrophe », soutient un intervenant de l’UPA du secteur Ouest. « On n’exagère pas en parlant de plan de mesures d’urgence. Le Bas-Saint-Laurent est la seconde région la plus touchée, après le Lac-Saint-Jean. Nous n’inviterons cependant jamais des producteurs à réduire leur cheptel pour réduire leurs besoins. Ce serait un non-sens », soutient le président de l’UPA régionale, Gilbert Marquis.

Avances de 27,2 M$

Une somme de 27,2 M$ a été débloquée, au Québec, pour consentir des avances de fonds aux producteurs assurés. Le Bas-Saint-Laurent Gaspésie a droit à 6,1 M$, comparativement aux 6,3 M$ du Lac Saint-Jean. Le régime d’assurance dépanne 844 clients sur 873 assurés dans l’Est du Québec.

©Photo L'Avantage - Pierre Michaud

Alain Proulx, de la Financière agricole, et Gilbert Marquis, de l’UPA, ont apparu très préoccupés.

« Ce sont des avances. Des indemnités pourraient aussi suivre. C’est du jamais vu aussi tôt dans la saison, et à une telle hauteur », estime le directeur territorial de la Financière, Alain Proulx.

Les nouvelles ressources permettront aux producteurs touchés de localiser la disponibilité en fourrage au Québec ou dans les autres régions; de faciliter le contact entre acheteurs et vendeurs de fourrage; de supporter les producteurs dans leurs démarches pour le transport du fourrage; d’orienter les producteurs vers des services conseil; de contacter la Financière  agricole pour faciliter le traitement de leur dossier (infos : www.bas-saint-laurent.upa.qc.ca ou 1 800 462-8001).

Réchauffement

« Je n’ai jamais vu une année comme celle là, en 38 ans de production (veau d’embouche). Si Donald Trump ne croit pas au réchauffement climatique, moi, j’y crois fermement. Il a fait trop froid en mai et en juin avant le début de l’été le 21 juin, où la chaleur accablante et la sécheresse ont commencé. Il y avait pourtant encore de la neige à certains endroits, le 7 juin », soutient Maurice Veilleux, de Causapscal.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média