Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élection municipale

Retour

21 Août 2018

Charles Lepage - clepage@lexismedia.ca

Le Conseil central CSN interpelle les candidats aux prochaines élections

BAS-SAINT-LAURENT

Mylène Blier, présidente du syndicat de soutien scolaire de Kamouraska − Rivière-du-Loup; Guillaume Lavoie, président du soutien Cégep de La Pocatière; Nancy Legendre, présidente du Conseil central CSN; Stéphanie Gratton, vice-présidente de la Fédération des employés de services publics.

BAS-SAINT-LAURENT. Dans le cadre des élections provinciales de 2018, des militants syndicaux du secteur scolaire et du secteur soutien des cégeps du Bas-Saint-Laurent, affiliés à la CSN ont présenté aux candidates et candidats de tous les partis de la région, une série de questions concernant le secteur de l’éducation.

En tout, une quinzaine de questions ont été adressées aux candidats des quatre circonscriptions de la région de tous les partis politiques confondus, afin de connaître leurs positions sur plusieurs enjeux touchant l’éducation. Des réponses sont attendues avant le 12 septembre et le Conseil central CSN entend faire connaître les réponses de chacun des candidats lors d’un point de presse le 17 septembre.

La présidente du Conseil central du Bas-Saint-Laurent, Nancy Legendre souligne que la CSN ne s’est jamais privée de poser les bonnes questions aux partis politiques afin que les membres puissent voter en toute connaissance de cause. « Les services publics sont une grande préoccupation pour nous. On sait qu’ils ont été malmenés depuis plusieurs années tant en santé qu’en éducation. Il y a du sous-financement dans le financement des Cégeps ou les commissions scolaires, des surcharges de travail, des gels d’embauche, des enveloppes d’argent qui ne suivent pas dans les services de garde versus l’adaptation scolaire, alors, oui c’est une grande préoccupation face à l’avenir de l’éducation au Québec et on doit en faire une priorité. »

Mme Legendre ajoute que la CSN n’a jamais appuyé un parti politique en particulier. « Par contre, on ne s’est jamais privé de poser les bonnes questions dans le but d’être en mesure de faire un choix éclairé quand viendra le temps d’apposer son « X » sur le bulletin de vote. Nous voulons briser le cycle des politiques qui nous enlèvent toujours plus et qui ont des impacts dévastateurs dans nos milieux de travail. »

L’idée d’un débat entre les candidats régionaux aux prochaines élections n’est pas mise de côté par le Conseil central BSL cependant, s’il devait y en avoir un, les organismes communautaires seraient sollicités afin d’y participer.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média