Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Faits Divers

Retour

09 Août 2018

Alexandre D'Astous - adastous@lexismedia.ca

André-Maxime Breault est décédé d’un traumatisme crânien dû à une conduite téméraire

André-Maxime Breault, 30 ans, de Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup, est décédé d’un traumatisme crânien et cervical lors d’un accident de la route à la suite d’une conduite imprudente sous l’influence de l’alcool, le 14 octobre 2017, à Saint-Honoré-de-Témiscouata.

Ce sont les conclusions de la coroner Renée Roussel, dans un rapport rendu public ce jeudi. Vers 6 h 50, un passant a aperçu un véhicule accidenté dans le fossé est de la route 291 ainsi que la présence d’un corps inanimé dans un champ voisin. Le véhicule a laissé des traces de dérapage sur la chaussée montrant bien que le conducteur a perdu la maîtrise de son véhicule, qu’il a foncé à grande vitesse et qu’il a effectué plusieurs tonneaux avant de s’immobiliser à plusieurs mètres de sa sortie de route. Le corps de M. Breault, qui n’était pas attaché, a été éjecté, ainsi que plusieurs canettes de bière, de boissons énergisantes et une bouteille de vodka. Le corps était rigide et il était évident qu’il était mort depuis plusieurs heures.

L’alcool dans le sang se trouvait à une concentration de 210 mg par 100 ml de sang, presque trois fois la limite permise. « Un accident n’est que rarement le résultat d’un seul facteur et c’est encore le cas dans la présente situation. Le tempérament et la personnalité du conducteur ainsi que son état émotionnel, les facultés affaiblies par l’alcool, l’absence du port de la ceinture de sécurité, la vitesse excessive et l’éclatement d’un pneu sont tous des facteurs contributifs et expliquent soit l’accident ou le décès de M. Breault », mentionne la coroner.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média