Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

11 Septembre 2018

Charles Lepage - clepage@lexismedia.ca

Harold Lebel répond concrètement aux huit enjeux de la Table des Préfets du BSL

PRIORITÉS RÉGIONALES

©Photo : Charles Lepage - L'Avantage Rimouski

En matière d’agriculture, Harold Lebel propose d’investir dans un plan pour l’arrosage de jeunes peuplements touchés par la tordeuse des bourgeons de l’épinette et dans les programmes d’aménagements forestiers, en forêt privée.

Le député sortant et candidat du Parti Québécois dans Rimouski, Harold Lebel réagit aux huit principaux enjeux régionaux identifiés par la Table des Préfets du Bas-Saint-Laurent le 5 septembre à Mont-Joli.  

Le candidat Lebel précise que les enjeux identifiés par la Table sont déterminants pour le développement de la région. À cette fin, il a déposé un document où il présente sa vision et celle de son parti quant à ces huit éléments. « En matière de soins de santé, par exemple, nous avons besoin de services de proximité. Il est inconcevable qu’une personne doive faire une heure de route pour une prise de sang à Rimouski. Nous nous engageons à développer un accès de proximité à une infirmière spécialisée dans chaque CLSC, 7 jours sur 7, jusqu’à 21 h. Nous avons besoin davantage de professionnels de la santé pour desservir les territoires ruraux comme le Haut-Pays. Il faut donc permettre aux infirmières spécialisées d’exercer de façon autonome », dit-il dans un premier temps.

« Il faut que tu sois capable de mettre ta tête sur le billot et dire ce que tu veux faire. » Harold Lebel

Quant à l’enjeu d’attractivité et de rétention, M. Lebel insiste sur l’importance de développer un réseau de transport collectif intrarégional et interrégional et de développer l’internet haute vitesse et la téléphonie cellulaire partout sur le territoire afin d’attirer des gens dans notre région. « L’arrivée d’immigrants pour combler les besoins de main-d’œuvre en région pourrait être facilitée en leur offrant un avantage comme « une meilleure cote » lors de leur demande d’immigration, s’ils acceptent de venir en région avec un emploi. Ceci leur permettrait d’obtenir une réponse plus rapide et ils seraient favorisés par rapport à d’autres qui désireraient s’installer en ville. Ce sont des enjeux majeurs pour lesquels le Parti Québécois à des solutions », dit-il.

Réaliste, Harold Lebel dit ne pas avoir la prétention de régler tous ces problèmes, mais il veut intervenir. « Quand j’ai déposé « Les 12 travaux d’Harold », j’ai été le premier à dire ce sur quoi je voulais m’engager et travailler. Les préfets nous amènent des défis et je suis le premier à répondre concrètement. Une campagne électorale c’est ça ! Il faut que tu sois capable de mettre ta tête sur le billot et dire ce que tu veux faire et je vais continuer en ce sens-là en répondant le mieux possible », conclut-il.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média