Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections provinciales

Retour

11 Septembre 2018

Adeline Mantyk - amantyk@lexismedia.ca

Les candidats de la région doivent s’engager sur le renoncement aux hydrocarbures

Les candidats de la région doivent s’engager sur le renoncement aux hydrocarbures

©Photo TC Media - Archives

Le Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent (CREBSL) veut connaitre les engagements des candidats aux élections de la région, à commencer par la question du renoncement aux hydrocarbures québécois.

Le CREBSL veut d’abord connaître les engagements des candidats pour que le Québec abandonne la production d’hydrocarbures sur son territoire. Le Conseil a demandé au gouvernement de renoncer au développement de la filière et de se retirer de toutes activités d’exploration et d’exploitation. La demande implique également de révoquer toute forme d’autorisation, de permis ou de bail applicable à l’exploration et à la production d’énergie fossile au Québec. « Après avoir tenu plusieurs consultations, évaluations environnementales et commissions du BAPE depuis les années 2000 et après avoir constaté qu’elles conduisent finalement à l’adoption sous le bâillon de la Loi sur les hydrocarbures (loi 106) puis à la publication de règlements qui suscitent des critiques des plus sévères, la désillusion est grande. »

Le transport collectif et son électrification sont également dans la mire du Conseil, qui veut connaitre les engagements des candidats pour soutenir la mise en place d’un service de transport collectif par les MRC du Bas-Saint-Laurent et privilégier son électrification. « Avec la diminution de la desserte régionale d’Orléans Express et de VIA Rail au fil des ans, il est impératif pour la mobilité de tous les citoyens de munir la région d’un tel service. Ce service de transport collectif régional par minibus et taxibus pourrait même être avantageusement électrifié »

Enfin, le CREBSL estime que la mise en œuvre d’un réseau d’aires protégées, conformément à la volonté des intervenants régionaux doit être évaluée par les candidats. « En 2013, sept territoires totalisant plus de 750 km2 de forêt publique ont été proposés au gouvernement québécois pour la création d’aires protégées au Bas-Saint-Laurent : Lac de l’Est, Duchénier, Patapédia, Assemetquagan, Causapscal, Cascapédia, et Chic-Chocs. Le dossier n’a pas progressé faute de détermination politique et à cause de la présence de permis d’exploration gazière et pétrolière faisant obstacle à la conservation. » Le CREBSL considère également comme prioritaire la réalisation d’aires marines protégées dans l’estuaire maritime du Saint-Laurent.

Le CREBSL demande aux candidats de s’exprimer publiquement sur ces enjeux. Si les candidats souhaitent faire parvenir des commentaires écrits en réponse à ces préoccupations, CREBSL publiera sur son site Web tout texte qui lui sera transmis avant le 17 septembre.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média