Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économie

Retour

12 Septembre 2018

Alexandre D'Astous - adastous@lexismedia.ca

La Chambre de commerce préoccupée par la pénurie de main d’oeuvre

Catherine Lavoie

©Gracieuseté - L'Avantage Rimouski

Catherine Lavoie

La Chambre de commerce et de l’industrie Rimouski-Neigette se dit très préoccupée par la pénurie de main d’œuvre qui a des impacts considérables sur la croissance de plusieurs entreprises et sur la pérennité de d’autres.

Selon une étude de la Banque de développement du Canada publiée la semaine dernière, près de 40 % des entreprises ont de la difficulté à recruter des nouveaux employés. « Ce chiffre est alarmant, d’autant plus qu’on estime que cette pénurie de main d’œuvre se fera sentir sur les 10 prochaines années. C’est plus du tiers des entreprises de notre région qui doivent jongler avec les difficultés à recruter des employés, des carnets de commande ne peuvent être respectés, la qualité des produits ou des services diminue, ce qui affecte leur valeur concurrentielle », déplore la présidente de la Chambre, Catherine Lavoie.

Restauration durement touché

Le secteur de la restauration a été fortement touché cet été par cette pénurie de main d’œuvre. Plusieurs restaurateurs ont dû réduire les heures d’ouverture, allant même jusqu’à fermer des journées complètes faute de personnel disponible. « Le manque de personnel m’oblige à revenir de plus en plus dans les activités quotidiennes de mes restaurants, alors que je devrais consacrer plutôt mon temps au développement global de mon entreprise », commente David Voyer, propriétaire des restaurants Bon Voyage de Saint-Fabien et de Rimouski.

Solutions

Plusieurs solutions sont envisagées, comme l’embauche de nouveaux arrivants, l’amélioration de l’attractivité des entreprises et de la région, de meilleures pratiques en gestion des ressources humaines ou l’amélioration des processus opérationnels, robotisation et automatisation. « Ces solutions doivent être envisagées rapidement par les PME de notre région, mais nous déplorons que ces initiatives retombent entre les mains des entreprises seules. Les candidats aux élections doivent présenter des actions concrètes visant à soutenir nos entreprises dans ces défis. Ce que nos membres ont besoin, ce sont des investissements clairs, chiffrés et accessibles à court terme », lance Mme Lavoie.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média