Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économie

Retour

12 Septembre 2018

Alexandre D'Astous - adastous@lexismedia.ca

La Régie intermunicipale de l’aéroport de Mont-Joli blâme Air Canada

Air Canada dénoncé

©Alexandre D'Astous - L'Avantage Rimouski

Le maire de Rimouski, Marc Parent, Denis Santerre, la présidente de la Régie, Chantale Lavoie et le préfet de la MRC Rimouski-Neigette, Francis St-Pierre, lors d’un point de presse ce mercredi après-midi.

Les membres du conseil d’administration de la Régie intermunicipale de l’aéroport régional de Mont-Joli estiment que la désuétude des équipements d’Air Canada représente un frein à l’attractivité et au développement de la région.

L’appareil dash-100 utilisé par Jazz pour Air Canada ne dispose pas de l’équipement nécessaire pour utiliser les approches redessinées en septembre 2017 lors de l’allongement de la piste.

À l’occasion d’une journée de réflexion régionale sur l’attractivité ce mercredi à l’Hôtel Rimouski, ils ont fait une sortie publique pour dénoncer la situation. « Notre aéroport est doté d’approches de nouvelle technologie RNAV-LPV utilisant le GPS alors que les aéronefs d’Air Canada n’utilisent pas ces équipements de nouvelles générations, ce qui pénalise les utilisateurs. Des vols sont régulièrement annulés et Air Canada blâme la température, l’absence d’équipements ou le faible achalandage alors que c’est la désuétude de leurs avions le problème », lance la présidente de la Régie et préfète de la Matapédia, Chantale Lavoie.

Le maire de Rimouski, Marc Parent, indique que des investisseurs de Montréal prêts à investir plusieurs millions de dollars à Rimouski n’ont pas pu atterrir à Mont-Joli hier (mardi) parce qu’Air Canada a annulé son vol. « Tous les autres transporteurs (une dizaine) se posent à Mont-Joli sans problème. J’avais déjà une rencontre de prévue avec Air Canada le 24 septembre. Je me suis empressé d’inviter tous les membres du conseil d’administration afin que nous puissions transmettre nos doléances à Air Canada », mentionne-t-il.

« Ça fait longtemps qu’on discute de la situation avec Air Canada. Ils prennent des notes, mais rien ne change. C’est pourquoi nos faisons une première sortie publique », ajoute le préfet de la Mitis, Bruno Paradis.

« Nous sommes dépendants d’un transporteur qui ne déploie pas suffisamment d’efforts pour mieux desservir sa clientèle actuelle et potentielle. Nous amorçons une période de développement afin de faire de l’aéroport régional de Mont-Joli un véritable levier de croissance économique et sociale. Il faudrait qu’Air Canada soit un partenaire et ne vienne pas contrecarrer les efforts déployés », ajoute Mme Lavoie.

« On veut rendre la région attractive. C’est inacceptable que les gens doivent débarquer à Québec ou Baie-Comeau et devoir se promener avant d’arriver chez nous », souligne le maire de Matane, Jérôme Landry.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média