Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

13 Septembre 2018

Adeline Mantyk - amantyk@lexismedia.ca

Améliorer le transport interurbain au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie

©Adeline Mantyk

Gabriel Nadeau-Dubois devant le Cégep de Rimouski

En point de presse cet après-midi à Rimouski, le porte-parole de Québec solidaire (QS), Gabriel Nadeau-Dubois, a réitéré la volonté de son parti d’augmenter le service de transport interurbain entre les régions.

Le chef solidaire estime que le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie ont été durement touchées par une baisse de service dans les dernières années : « C’est complètement inacceptable. J’ai rencontré des chambres de commerce, des maires, des citoyens tous m’ont dit : « Enfin un parti qui a une réelle solution pour s’assurer qu’on ait du transport en commun dans nos régions. »

M. Nadeau-Dubois avait détaillé, en début de semaine, l’engagement de QS confier à un réseau public, l’Agence du transport interurbain, le mandat de développer un réseau public fiable et abordable partout au Québec.

Le porte-parole a indiqué, à la suite de sa tournée dans l’Est du Québec, que l’accueil reçu dans les différentes régions avait été chaleureux. « Partout où on est passé, des dizaines parfois une centaine de personnes nous accueillaient à l’ensemble des arrêts. On sent que le mouvement politique de QS grandit très vite et partout au Québec. »

Deux fois en une semaine

Les militants et sympathisants de QS s’étaient massés à Rimouski en début de semaine pour écouter le discours du porte-parole. Le voilà revenu ce jeudi au Cégep de Rimouski, cette fois, pour la deuxième fois dans la même semaine : « On a de grandes ambitions à Rimouski parce que c’est une ville jeune, dynamique, culturelle. C’est une ville solidaire, on a une candidate exceptionnelle et dynamique (Carol-Ann Kack) qui fait la plus grande campagne de QS dans la région qu’on ait jamais vue, une équipe de bénévoles toutes générations et motivée. On est confiant qu’on va faire la démonstration que notre Kack est bien meilleure que la leur ! »

Le porte-parole a également réagi au cadre financier du Parti québécois (PQ) : « Le PQ n’a jamais été aussi près du Parti libéral du Québec (PLQ) de la Coalition avenir Québec (CAQ). C’est un cadre financier conservateur, qui manque d’ambition. Si on veut investir en éducation, en santé et en environnement, il faut aller chercher de l’argent neuf ! Et il faut aller le chercher là où il est, à commencer par les coffres des multinationales. Le PQ n’a pas le courage de le faire. »

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média