Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Opinion

Retour

14 Septembre 2018

Le mutisme de l'Archevêché

Par Elaine Gagnon

©Photo TC Media - Archives

« Tout d'abord, j'aimerais spécifier le pourquoi de l'appellation de l'abbé Grondin plutôt que celle de Mgr Grondin. La raison est bien simple, selon moi tant qu'il n'y  aura pas de Cathédrale à Rimouski, le titre de Mgr ne conviendra plus.

C'est quand même incroyable ce qu'il se passe à l'archevêché de Rimouski.  Au moment de sortir sa grande annonce, en l’occurence la fondation d'une nouvelle paroisse "La bienheureuse Elizabeth Turgeon" l'abbé Grondin criait haut et fort que le but de cette intervention était de sauver la Cathédrale et qu'il voulait que les marguilliers de la paroisse St-Germain aient toute la latitude pour s'occuper uniquement de ce projet. Mais depuis, plus rien, ou plutôt une intervention pour aviser les marguilliers que leur démarche pour ventiler la Cathédrale et un test de son pour évaluer l'état de l'orgue, était illégale.  Aucune collaboration de leur part.

De plus, ces messieurs de l'archevêché se sont emparés du registre que les paroissiens doivent signer pour demeurer dans la paroisse St-Germain.  Ils nous ont imposé cette démarche et maintenant ils font tout ce qu'ils peuvent pour compliquer les choses.   

Pourquoi le registre n'est-il pas disponible au presbytère St-Germain? Chaque paroisse a droit à son propre registre.  Où est-elle la transparence de l'archevêché? Non mais ces gens peuvent tout se permettre.  Ils ont tous les droits.

Que cherche à faire l'archevêché?  Laisser passer du temps le plus possible?  Espérer la fin du mandat où peut-être la démission des marguilliers?  Des paroissiens de la fabrique St-Germain se sont déplacés en décembre dernier pour élire démocratiquement ces marguilliers et leur accorder leur confiance.

C'est quand même incroyable d'être manipulés de cette façon par ces messieurs du clergé. La meilleure façon de riposter à ces abus est de se rendre à l'archevêché pour signer le registre.

De grâce l'abbé Grondin, cessez de nous faire croire que vous voulez sauver la Cathédrale.  Cessez de nous prendre pour des imbéciles.

Et la ville dans tout ça?  Comment se fait-il qu'elle n'intervienne pas? Selon moi, elle devrait forcer l'Eglise à réparer son bâtiment, à le rendre sécuritaire.  Et ce n'est certainement pas à nous, payeurs de taxes, à en assumer les coûts.  La ville serait prête à s'impliquer juste s'il y avait désacralisation de la Cathédrale.  Pourtant la Cathédrale en elle-même pourrait avoir un impact important sur le développement du tourisme et de l'économie, en ajoutant aux rites religieux un volet culturel, social et communautaire. Ce que prône d'ailleurs les marguilliers de la paroisse St-Germain.  

Si la ville de Rimouski s'approprie ce monument, c'est pour le transformer, le dénaturer et il est officiel qu'il en coûtera aux contribuables un montant exorbitant sur leurs comptes de taxes.  La Cathédrale est un pilier en plein cœur du centre-ville, la carte postale de Rimouski et un sondage a bel et bien démontré que 75% des personnes consultées désiraient la sauvegarder tel quel en y ajoutant des activités culturelles, sociales et communautaires tel que décrit précédemment.   

Il serait agréable, dans un avenir rapproché, de voir les immenses portes se rouvrir pour inviter la population à entendre vibrer l'extraordinaire orgue Casavant que nous possédons et de réentendre résonner le gigantesque clocher qui domine la ville.

Réagissons pendant qu'il est encore temps. »

Elaine Gagnon

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média