Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections provinciales

Retour

14 Septembre 2018

Alexandre D'Astous - adastous@lexismedia.ca

«Midi moins une» pour le communautaire

Dans le cadre de la campagne Engagez-vous pour le communautaire, la Corporation de développement communautaire (CDC) de la Vallée de la Matapédia, la CDC des Grandes Marées, le Regroupement des organismes communautaires alternatifs en santé mentale du Bas-du-Fleuve, la Table de concertation des groupes de femmes du Bas-Saint-Laurent et la Table régionale des organismes communautaires du Bas-Saint-Laurent, organisent une Flashmob à l’occasion du débat des chef de TVA, le 20 septembre.

Intitulée « changement de cap réclamé », plus de 100 personnes provenant des huit MRC du Bas-Saint-Laurent sont attendues à 11 h 59 pour prendre part à une chorégraphie et un slam qui aura lieu simultanément dans de nombreuses villes au Québec. À une quinzaine de jour des élections, le mouvement communautaire bas-laurentien souhaite un changement de cap et demande aux candidats de s’engager formellement à améliorer la situation vécue par l’ensemble des organismes des différents secteurs de l’action communautaire autonome et à favoriser une plus grande justice sociale au Québec.

Engagez-vous pour le communautaire

« Nous leur demandons de s’engager à rehausser de façon significative et récurrente le financement à la mission globale des 4000 organismes communautaires autonomes du Québec (dont 170 au Bas-Saint-Laurent) et à indexer annuellement les subventions; de respecter la Politique de reconnaissance de l’action communautaire et l’autonomie des organismes communautaires; et de réinvestir massivement dans les services publics et les programmes sociaux. Une réelle reconnaissance financière, en respect de notre autonomie, permettrait de miser sur le renforcement des capacités d’agir des groupes et permettrait de bonifier les activités et services, d’offrir de meilleures conditions de travail aux employéEs, afin que les organismes communautaires autonomes puissent pleinement remplir leur mission et favoriser la prise en charge active des populations. Un changement de cap est nécessaire pour financer adéquatement les organismes communautaires et nos services publics, et nous pressons les candidates et candidats de s’engager en ce sens, car il est midi moins une», précise Émilie Saint-Pierre, porte-parole régionale.

Apport des organismes communautaires

Tout comme les services publics et les programmes sociaux, les organismes communautaires autonomes sont un moteur de progrès social qui assure le respect des droits fondamentaux et réduisent les inégalités socioéconomiques au sein de la population. « Par les luttes qu’ils mènent contre la pauvreté et l’exclusion sociale, par l’éducation populaire, la défense collective des droits, par leurs actions quotidiennes visant l’amélioration de la qualité de vie de la population, les organismes communautaires autonomes sont une richesse pour le Québec et il faut les soutenir », ajoute Mme Saint-Pierre.

 

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média