Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économie

Retour

19 Septembre 2018

Pierre Michaud - pmichaud@lexismedia.ca

Mont-Joli s'entend avec ses pompiers

Mont-Joli s'entend avec ses pompiers

©Gaétan Morissette - L'Avantage Rimouski

Mathieu Morissette, trésosier du Syndicat des pompières et pompiers du Québec – section locale Mont-Joli, Olivier Harton, président, le maire Martin Soucy, Joël Harrisson, directeur général de la Ville de Mont-Joli. Debout : Antoine Pigeon, pompier, Gilles Lavoie, conseiller municipal responsable des ressources humaines, Robin Guy, conseiller municipal de la sécurité incendie, Paul Martineau, chef de division, opérations et prévention, et Robert Roger, directeur du service de sécurité incendie de la Ville de Mont-Joli.

CONTRAT DE TRAVAIL. La Ville de Mont-Joli et ses 33 pompières et pompiers viennent de s’entendre pour un nouveau contrat de travail.

Robert Roger

©Gaétan Morissette - L'Avantage Rimouski

Le chef Robert Roger.

Le conseil municipal a autorisé, par résolution, à son assemblée de lundi, la signature d’une première convention collective avec le Syndicat des pompiers et des pompières du Québec, section locale Mont-Joli.

Cette première convention collective, d’une durée de cinq ans (2018-2022), fixe les conditions de travail et la rémunération des sapeurs à l’emploi des casernes de Mont-Joli, de Sainte-Angèle-de-Mérici et de Saint-Donat. Ces trois casernes assurent également la protection incendie des municipalités de Sainte-Flavie et de Saint-Joseph-de-Lepage.

« Au chapitre salarial, un rattrapage était nécessaire pour atteindre la rémunération versée dans les villes de taille comparable à Mont-Joli. L’augmentation atteint un peu plus de 14 % sur cinq ans, soit 2,8 % en moyenne par année. De plus, les pompières et pompiers bénéficient de conditions de travail bonifiées, notamment au chapitre opérationnel, ce qui permet du même coup d’assurer un niveau de services aux citoyens amélioré », précise un communiqué de la Ville.

« Les négociations amorcées en début d’année se sont déroulées dans un bon climat de travail. La Ville et le Syndicat ont démontré leur volonté d’en arriver à une entente satisfaisante pour les deux parties. Cette première convention collective respecte le cadre financier et le mandat donné par le conseil municipal » commente le maire, Martin Soucy.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média