Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

21 Septembre 2018

Réal-Jean Couture - rjcouture2018@gmail.com

Olivier Garneau veut être le même joueur

Même avec un nouveau chandail, celui de l’Océanic

Olivier Garneau veut être le même joueur

©Site des Remparts - Jocelyn L'Heureux

Olivier Garneau sera de nouveau sur la glace des Remparts de Québec, samedi après-midi, mais dans un autre chandail, celui de l'Océanic de Rimouski

« Je suis un joueur qui ne lâche jamais, qui donne toujours son 100 %, qui va travailler à chaque présence, mais surtout qui travaille dans les deux sens de la patinoire, ce qui fait ma principale qualité, à savoir que je suis aussi bon défensivement qu’offensivement. Voilà ce que je présente. »

Olivier Garneau, une des acquisitions de l’Océanic dans l’entre saisons, se décrit bien, si l’on se fie aux motifs invoqués par Serge Beausoleil, une fois qu’il a transigé avec Patrick Roy des Remparts de Québec, lors des assises de la LHJMQ en juin dernier. Une transaction qui continue de faire jaser, notamment quand on se souvient qu’il devait être un des trois joueurs de 20 ans des Remparts cette saison et aussi, le capitaine de l’équipe, selon les annonces de l’ex-directeur général et entraîneur-chef des Remparts, Philippe Boucher, avant qu’il surprenne tout le monde en quittant ses fonctions.

Pour la première fois de sa carrière junior, Olivier Garneau ne joue pas à la maison, et de ce fait, ne demeure pas chez ses parents, mais en pension, à quelques 3 heures de route de sa famille. Mais il fait tout en son pouvoir pour ne pas changer, dans sa nature, dans son rôle comme joueur de hockey. « Non, je ne change pas vraiment. Il est certain qu’au début, il a fallu une petite adaptation et je pense que j’ai déjà opéré cette transition. Je me sens très bien ici, à Rimouski. C’est maintenant ma ville. Sur la glace, c’est le même travail que j’avais à faire avec les Remparts et ce que je veux faire maintenant est d’aider l’Océanic à gagner. »

Olivier Garneau est tout de même dans une situation particulière, devant officiellement ouvrir sa dernière année junior sur la glace des Remparts de Québec, mais sous le chandail adverse, celui de l’Océanic, qui était pour lui il y a si peu, l’ennemi. « Je me sens vraiment très excité. J’ai vraiment hâte. Dès que j’ai été échangé à l’Océanic, j’ai vu que l’on commencerait notre saison contre les Remparts. Et débuter ma dernière saison junior à la maison devant plusieurs amis et ma famille, ce sera très l’fun et j’ai vraiment hâte de gagner, mais avec l’Océanic. »

Olivier Garneau

©L'Océanic - FolioPhoto

On peut vraiment parler de toute une histoire, considérant son passé avec les Remparts et la mission qui lui était confiée. « Vraiment. C’était plus avec Philippe Boucher envers qui, dès sa démission, je savais que tous les scénarios étaient sur la table et lorsque j’ai eu la nouvelle du fait que j’étais échangé à l’Océanic, j’étais très heureux de pouvoir terminer ma carrière avec une très bonne équipe, une très bonne organisation. »

Olivier Garneau ouvre sa dernière saison junior après un camp d’entraînement qui a très bien été, selon son évaluation. « Les gars ont vraiment été accueillants, très sympathiques avec moi, et déjà, nous avons tissé de bons liens, même si tout est encore très récent. Quant à la patinoire, j’étais déjà habitué à jouer ici, y ayant joué dans les quatre dernières saisons et je sais que l’ambiance est vraiment survoltée lors des matchs et de faire partie de l’Océanic, donc du bon côté, ce sera vraiment l’fun. Rimouski est vraiment une ville de hockey. »

Olivier Garneau est conscient qu’il sera un des phares pour les jeunes joueurs, étant lui-même un des vétérans de 20 ans de l’équipe. « Ma carrière junior a passé très vite. À peine hier, j’avais 16 ans et j’apprenais des plus vieux. Maintenant, il m’appartient de montrer l’exemple, comme les autres vont le faire. Je pense que les jeunes ici ont maturé avec l’an passé où ils ont connu une très bonne saison et je n’ai qu’à continuer à être moi-même, donner l’exemple, travailler fort et ça va bien aller. »

Garneau est conscient que les amateurs mettent la barre haute dans leurs attentes face à la nouvelle saison. « C’est plaisant d’être dans une très bonne équipe, mais je dirais que l’on pense plus à vivre un match à la fois, gagner chaque match pour aller le plus loin possible. On focusse vraiment sur un match à la fois. C’est la base de chacune de nos préparations. »

La principale qualité de cette équipe ? « C’est vraiment une équipe qui est bien structurée. Notre système de jeu est très bon. On a de tous les types de joueurs et la principale qualité de cette équipe est son travail acharné. Tout le monde a vraiment une belle éthique de travail, tout le monde est intense, que ce soit dans les pratiques ou dans les matchs. Quand tu travailles bien, il y a toujours de bonnes choses qui arrivent de sorte que je pense que ça va bien aller. »

Olivier Garneau est conscient qu’il se joint à une famille « avec 22 ou 23 frères. Nous passons beaucoup de temps ensemble dans le vestiaire et aussi hors glace et les liens sont vraiment bien tissés. » Des objectifs personnels ? « Non. Je pars du principe, comme à mes quatre premières années junior, que lorsque tu travailles fort, il y a toujours de bonnes choses qui arrivent. De sorte que je veux me donner à 100 % et aider l’équipe à gagner. »

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média