Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections provinciales

Retour

27 Septembre 2018

Adeline Mantyk - amantyk@lexismedia.ca

Harold LeBel réplique à François Legault

Harold LeBel réplique à François Legault

©Archives - Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

Harold LeBel

Le député sortant et candidat du Parti québécois (PQ) dans Rimouski, Harold LeBel, estime que l'attaque du chef caquiste François Legault à son endroit n’a fait que solidariser les gens de la région envers lui.

M. LeBel s’est dit surpris que sur les réseaux sociaux, tant d’appuis et de soutien se soient manifestés à la suite des déclarations du chef de la Coalition avenir Québec (CAQ). « M. Legault, dans sa formulation, a dit que j’avais manqué à mon devoir. Plein de monde a écrit sur les médias sociaux et m’a écrit que ça n’avait pas de sens de dire ça. Les gens d’ici ont fortement réagi. Je pense que ce qu’il a fait, c’est solidariser les gens envers moi. »

Le député sortant estime que la campagne, dans le comté, s’était bien déroulée jusqu’à maintenant : « Personne n’a fait ça ici, je ne l’ai pas fait, on a fait des débats qui sont toujours restés respectueux. La première attaque personnelle qui arrive, c’est de M. Legault, qui débarque de Montréal avec ses formules toutes faites d’avance qu’il dit partout dans toutes les régions, mais il ne s’informe pas sur les réalités de ce qui se passe dans le comté, c’est très ordinaire. »

Question d'éducation

François Legault avait soutenu hier (mercredi), lors d’une mêlée de presse devant le pub Saint-Barnabé où il était venu rencontrer ses militants, que M. LeBel n’avait pas défendu les intérêts de ses concitoyens sur le dossier des taxes scolaires.

M. LeBel estime au contraire avoir fait progresser les choses en matière d’éducation dans Rimouski. « Qu’il ne vienne pas me dire que je ne fais pas mon devoir, je suis avec tout le monde ! J’ai travaillé fort, pour la construction d’une nouvelle école à Rimouski. Hier soir, j’étais à Esprit-Saint à une rencontre sur le service de garde de l’école. Pour le maintenir à midi, les gens doivent courir les levées de fonds pour trouver 5 000 $. Les gens veulent qu’on prenne soin de nos enfants et qu’on investisse en éducation, c’est de ça que j’entends parler. S’il avait voulu parler de l’état des écoles et des besoins en éducation, ça aurait été correct, mais là, il parle de taxes ! »

M. LeBel compte toutefois maintenir un climat serein pour le reste de la campagne. Il ne craint pas de perdre la bataille dans le comté : « Hier à Esprit-Saint, j’ai senti l’appui du monde, et je le sens un peu partout. Les gens veulent qu’on continue à travailler ensemble, avoir un député proche du monde et impliqué et qui connait les préoccupations du monde. Faisons-en sorte de ne pas disperser notre vote. »

Commentaires

29 septembre 2018

Denise

Je suis d'accord avec toi le bas du fleuve n'a jamais été si bien représenté moi tu as mon vote et continu ton beau travail . Tu fais une très belle campagne .

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média