Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections provinciales

Retour

05 Septembre 2018

Adeline Mantyk - amantyk@lexismedia.ca

Le Parti québécois refuse de voir le vieillissement de la population comme un problème

Vincent Couture Jean-François Lisée Harold LeBel Rimouski

©Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

Vincent Couture, candidat dans Rivière-du-Loup - Témiscouata, Jean-François Lisée et Harold LeBel

Le chef du Parti québécois (PQ), Jean-François Lisée, a profité de son passage à Rimouski pour dévoiler ses orientations en matière de soutien aux aînés, un quart de la population au Bas-Saint-Laurent, martelant que ceux-ci constituent une richesse pour le Québec.

D’entrée de jeu, le député sortant de Rimouski pour le PQ, Harold LeBel, également porte-parole en matière d’aînés, a martelé qu’il refusait, comme son parti, de voir le vieillissement de la population comme un problème. : « Ici, on vit déjà le vieillissement de la population. Dans le Québec, ce sera dans 10 ans. Mais la société ne s’y adapte pas, on voit encore ça comme un problème. C’est une belle chose de vieillir. On a des défis, quand on voit des personnes de 80-90 ans être obligées de sortir de leur résidence en dedans de 48 h, ce n’est pas normal d’accepter ça. Dans les CHSLD, il y a des gens qui ne sont pas bien traités parce que le personnel est essoufflé, débordé. Dans le monde rural, des gens perdent leur permis et sont complètement isolés dans leur village, tout ce qui leur reste à faire et de se déraciner d’un village qu’ils ont bâti pour s’en venir en ville, je ne suis pas capable d’accepter ça. »

Selon les chiffres les plus récents disponibles de l’équipe de surveillance de la Direction de santé publique, les 65 ans et plus comptaient pour 23 % de la population dans Rimouski-Neigette et pour 24 % dans le Bas-Saint-Laurent en 2017. Et depuis 2013, le groupe des 65 ans et plus est plus nombreux que celui des 19 ans et moins (12 764 contre 10 444 personnes en 2016).

Un crédit d’impôt « solidarité aînés »

La mesure forte du PQ est le soutien à domicile pour les aînés : « Il faut immédiatement augmenter les soins. Dès la première année, on va augmenter de 900 000 heures le nombre de soins à domicile et de 3 millions d’heures, dans les quatre premières années. Le premier besoin des aînés est de vivre le plus longtemps possible dans la dignité dans le lieu qu’ils ont choisi, chez eux. »

Mais M. Lisée est venu annoncer, à Rimouski, trois autres mesures « phares » de son parti pour les aînés. La première est l’instauration d’un crédit d’impôt « solidarité aînés », pour lutter contre la pauvreté chez les aînés. Chaque aîné qui aura un revenu de moins de 35 000 $ pourra recevoir 350 $ par année. Le PQ évalue que cette mesure touchera 1 023 000 personnes et coûtera 358 M$. « C’est une des propositions qui coûte le plus cher de toutes nos propositions. Mais 350 $ par an, c’est une grosse somme qui va changer des vies », affirme M. Lisée.

Le PQ promet aussi de donner le choix aux retraités qui veulent retourner sur le marché du travail, de pouvoir cesser de cotiser au Régime des rentes (RRQ) : « En conséquence, ils augmenteront leur revenu immédiatement de 5,4 %. Ils pourront aussi continuer à cotiser et l’employeur continuera de cotiser. C’est une bonne mesure, à coût nul pour l’État, qui permettra le maintien ou le retour à l’emploi des aînés, une bonne chose pour la vitalité des régions et des entreprises. »

M. Lisée s’engage aussi, en dégageant 100 M$ du Plan québécois des infrastructures (PQI), à climatiser tous les CHSLD d’ici 2019.

Jean-Françis Lisée

©Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

Jean-François Lisée s'est rendu au Cercle culturel de l'amitié de Rimouski pour faire ses annonces.

Compléter les gains dans l'Est

Quelque peu éclaboussé par les révélations de certains médias hier (mardi) à l’effet qu’un de ses députés aurait été arrêté pour conduite avec les facultés affaiblies, M. Lisée s’est toutefois estimé confiant de compléter les gains du PQ dans l’Est avec l’élection de Vincent Couture dans le comté de Rivière-du-Loup - Témiscouata : « Vincent (Couture) est dans une lutte à trois intéressante à Rivière-du-Loup parce que la majorité de Jean D’Amour s’effrite entre le candidat de la CAQ et lui. Je vise 63 députés et je dis, rendu à 72 j’arrêt, car un caucus de 72 est trop difficile à gérer ! »

Serein et optimiste, il estime que la campagne qu’il réalise est sur une tendance positive parce que, selon lui, le PQ est un parti régénéré depuis deux ans : « Pourquoi notre campagne va bien ? Pas parce qu’on a changé et qu’on a de nouvelles idées, mais parce que les gens découvrent un nouveau parti québécois régénéré qui a des idées, qui a fait son virage vert, proche des familles, qui a un projet sérieux pour réalise l’indépendance en deux ans. »

Jean-François Lisée a arrêté son bus de campagne à Rimouski mardi et mercredi.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média