Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

05 septembre 2018

Alexandre D'Astous - adastous@lexismedia.ca

Une lanterne pour symboliser les problèmes de logements

Lanterne logement

©Alexandre D'Astous - L'Avantage Rimouski

Guy Labonté, Guy Caron et Marc Parent.

En marge de la grande marche pour le droit au logement entre Ottawa et Québec qui se poursuit jusqu’au 29 septembre, le Comité logement Rimouski-Neigette installe une lanterne pour mettre en lumière les besoins des personnes mal-logées dans le petit parc à l’Est de la SOPER, à Rimouski.

Une petite cérémonie a eu lieu ce mercredi matin en présence de membres du Comité ainsi que d’autres organismes communautaires, du maire de Rimouski, Marc Parent et du député de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques, Guy Caron. « La marche a débuté dimanche à Ottawa. Je ferai la portion du 18 au 29 septembre. Le 29 septembre, un autobus du Comité logement Rimouski-Neigette viendra m’accueillir sur les Plaines d’Abraham à Québec, en direction du parlement pour une grande manifestation devant le parlement. Nous sommes en pleine campagne électorale. La pauvreté est à discuter. Nous réclamons 50 000 logements sociaux pour les cinq prochaines années. Le gouvernement libéral en promettait 3 000 par année, mais il n’y en a eu que 683 en 2017. Seul Québec Solidaire s’engage sur les 50 000 », dénonce le coordonnateur du Comité logement Rimouski-Neigette, Guy Labonté.

La lanterne symbolise le vécu des gens mal logés et elle met en lumière le droit au logement. Elle a été peinte par l’artiste et professeur à l’UQAM Claude Majeau à partir de mini-lanternes chinoises peintes cet hiver lors d’un atelier dirigé par Mme Majeau et exprimant le vécu des locataires rimouskois. « À Rimouski, 2 800 ménages utilisent plus de 30 % de leur revenu pour se loger, 1 200 ménages 50 % et 500 ménages 80 %. Ça devient impossible de gérer un budget et de se nourrir dans ces conditions », plaide M. Labonté, qui estime que la Ville de Rimouski fait sa part pour le logement social, mais qu’elle a besoin du provincial et du fédéral.

Lanterne logement

©Alexandre D'Astous - L'Avantage Rimouski

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média