Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

15 janvier 2019

Réal-Jean Couture - rjcouture2018@gmail.com

« On leur en doit une ! » Charle-Édouard D’Astous

Charle-Édouard D'Astous

©Océanic - FolioPhoto

Le capitaine de l'Océanic, Charle-Édouard D'Astous (14) souhaite voir l'Océanic rmettre les pendules à l'heure mercredi, à Victoriaville, contre les Tigres.

DÉFAITE AMÈRE.   En route pour une séquence de 4 matchs en 5 jours sur les patinoires étrangères, l’Océanic de Rimouski vient de rater une belle chance de s’approcher à 6 points du premier rang de sa conférence, perdant 2-0 samedi contre les Tigres de Victoriaville.

C’était en définitive un match de 4 points, car Baie-Comeau était aussi sur la glace pour un gain de 2-1 sur Gatineau. Rimouski est donc demeuré à 53 points au lieu d’en compter 55 tandis que le Drakkar atteint les 63 points. Quand on parle de l’importance de tous les 2 points sur la table…

« Je pense que les Tigres voulaient plus les deux premières périodes – qui se sont terminées 1-0 pour les Tigres – et je dirais qu’ils voulaient plus le match. C’est ainsi qu’ils sont repartis avec les 2 points et leur gardien a fait la grosse différence » analysait à chaud le capitaine de l’Océanic Charle-Édouard D'Astous après le match.

L’Océanic, qui a des difficultés avec son avantage numérique, doit aussi donner crédit à l’adversaire qui a su bien se défendre, notamment en 3e période rendant 3 jeux de puissance anémiques chez l’Océanic. « Dernièrement, notre avantage numérique a un peu plus de misère comparativement aux mois précédents et c’est certain qu’on va travailler là-dessus dans les prochains entraînements. » Il est clair que si L’Océanic avait conclu positivement au moins un de ses jeux de puissance, la fin de match n’est plus la même.

Surplus de confiance contre une équipe au 15e rang du circuit ? « Je ne sais pas. C’est certain qu’après Noël, tous les clubs hausseront leur jeu d’un cran et il fallait s’y attendre. C’était un différent défi que contre Drummondville et Sherbrooke. »

Sauf que voilà l’équipe sur un calendrier de 4 matchs en 5 jours, tous sur la route, un périple qui débute justement à Victoriaville mercredi soir. Le capitaine de l’Océanic croit en la capacité de son équipe de se relever. « Nous savons ce que nous avons à faire et ça tombe bien qu’on commence ce voyage à Victoriaville. On leur en doit une. On aurait mérité un meilleur sort samedi et nous serons prêts pour le match de mercredi. »

Toujours surprenant de voir qu’une équipe, à ce stade de la saison, dans une période dite de préparation aux séries, ne présente pas toujours les attitudes voulues, quand on considère la différence de prestation contre Drummondville et Sherbrooke, et celle contre Victoriaville. « L’équipe dans son ensemble va bien. Tout le monde sait ce qu’il a à faire pour gagner et si on joue tous en effectuant ce qu’on a à faire, on va gagner des matchs » indique le capitaine qui n'est naturellement pas trop heureux des deux premières périodes de son équipe contre les Tigres.

D’ailleurs, il ne trouve pas normale la prestation de l’équipe dans les deux périodes où elle était absente, sans énergie et sans émotion. « Avec l’équipe qu’on a, on doit se présenter pendant 60 minutes. Si nous l’avions fait, le match aurait été très différent. » Voyons maintenant comment l'équipe disputera ce pèlerinage de 4 matchs en 5 jours sur la route.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média