Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économie

Retour

17 janvier 2019

Alexandre D'Astous - adastous@lexismedia.ca

La desserte maritime des Îles-de-la-Madeleine sera réanalysée

©Gracieuseté

Le CTMA assure la desserte.

Le ministre des Transports, François Bonnardel, était de passage aux Îles-de-la-Madeleine ce jeudi afin de confirmer que le gouvernement du Québec reprend l’analyse complète du dossier lié à la desserte maritime aux Îles-de-la-Madeleine.

Du même coup, il annonce la tenue de consultations pour déterminer les besoins des Madelinots. Étant donné que le modèle d’affaires proposé par l’ancien gouvernement pour cette desserte maritime n’a pas fait l’objet d’études suffisantes et des consultations requises, l’abrogation du décret concluant un contrat de service de gré à gré avec Navigation Madeleine inc. permettra un temps d’arrêt pour déterminer le scénario optimal à mettre en place pour la communauté des Îles-de-la-Madeleine. Les consultations se dérouleront rapidement au cours des prochaines semaines.

La mobilité des citoyens partout au Québec est une préoccupation pour le nouveau gouvernement du Québec, tout comme le respect de la capacité de payer des contribuables. Cette décision se veut responsable et annule une annonce purement électoraliste de l’ancien gouvernement.

Le gouvernement comprend bien l’importance de la desserte maritime pour les Madelinots, et c’est pourquoi les différents partenaires devront faire rapport d’ici le 12 juin prochain au Conseil des ministres en vue d’une prise de décision sur le scénario optimal de desserte maritime.

« Le contrat de desserte maritime des Îles-de-la-Madeleine octroyé à Navigation Madeleine inc. a été accordé par l’ancien gouvernement dans une perspective purement électoraliste, et cette démarche soulève plusieurs préoccupations. Comme il n’existe aucune étude sur les besoins réels des Madelinots, notre gouvernement a pris une décision responsable qui nous permettra de réviser le modèle d’affaires proposé afin d’optimiser les services offerts, ce qui est non seulement dans l’intérêt des résidents des Îles-de-la-Madeleine, mais aussi de l’ensemble de la population du Québec », déclare M. Bonnardel.

« Cette décision va permettre à notre gouvernement de s’assurer que la population des Îles-de-la-Madeleine ait accès à des biens et des services, et ce, à un coût abordable. Il faut rappeler que cette desserte non seulement contribue au désenclavement des Madelinots, mais elle favorise également l’approvisionnement en biens et en denrées en provenance de toutes les régions du Québec. Il est important d’étudier les besoins de la population afin de mieux adapter les services », précise la ministre déléguée au Développement économique régional et ministre responsable de la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, Marie-Eve Proulx.

 

 

Commentaires

19 janvier 2019

René Cloutier

Question. Y aurait-il avantage à emprunter le traversier à Chandler plutôt que d'aller le prendre à l'île-du-Prince-Édouard? Ainsi l'argent resterait au Québec.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média