Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

17 janvier 2019

Réal-Jean Couture - rjcouture2018@gmail.com

Les Années 2010 : Des noms dont on se souvient très bien

LHJMQ

En cette année de 50e anniversaire, la Ligue de hockey junior majeur du Québec soulignera son demi-siècle de plusieurs façons.  L’une d’entre-elles sera de faire connaitre une formation étoile pour chacune des cinq décennies d’histoire du circuit junior québécois.

Chacune de ces formations, composée de 23 joueurs et de deux entraîneurs ayant distinctivement marqué leurs époques, fut sélectionnée par un panel de 22 personnes qui incluait des anciens joueurs et directeurs généraux, des journalistes, statisticiens et recruteurs.

Pour ce cinquième et dernier segment, nous vous révélons les 25 individus qui ont inscrit leurs noms dans le grand livre d’histoire de la LHJMQ au cours des années 2010-2019.

Huit des 25 choix de la décennie qui s’achève ont un point en commun, soit d’avoir participé à l’une ou l’autre des trois conquêtes consécutives de la Coupe Memorial par des équipes de la LHJMQ en 2011, 2012 et 2013.

En attaque, le groupe de 13 joueurs est mené par des joueurs comme Jonathan Drouin, Nathan Mackinnon et Jonathan Huberdeau.  Drouin et Mackinnon s’alignaient avec les Mooseheads de Halifax lorsqu’ils ont conduit l’équipe de la Nouvelle-Écosse à la suprématie du hockey junior canadien en 2013.  Drouin a joué trois saisons pour les Mooseheads, alors que Mackinnon en a disputé deux. En combinant saison et séries éliminatoires, Drouin a terminé sa carrière junior avec une moyenne de près de deux points par match (1,93), le plus haut taux d’efficacité de tous les attaquants des années 2010. Pour ce qui est d’Huberdeau, il a été le leader offensif des Sea Dogs de Saint John en 2010-2011, alors que l’équipe a remporté la Coupe Memorial à Mississauga.

Parmi les autres attaquants retenus par le comité de sélection, on retrouve cinq Européens; soit Nikolaj Ehlers, Vitalii Abramov, Mikhail Grigorenko, Nikita Kucherov et Sven Andrighetto. Kucherov aura laissé sa marque, car même s’il n’a disputé que 47 matchs dans le circuit, il a récolté 87 points.  Le groupe d’attaquants est complété par Conor Garland, deux fois champion marqueur du circuit avec les Wildcats de Moncton, Anthony Mantha, seul joueur de la décennie auteur de 50 buts en moins de 50 matchs en 2013-2014, Sean Couturier, Alex Barré-Boulet et Charles Hudon.

À la ligne bleue, Brandon Gormley et Nathan Beaulieu font partie du groupe de sept arrières retenus et eux aussi ont pu graver leurs noms sur la Coupe Memorial (Gormley avec les Cataractes en 2012 et Beaulieu avec les Sea Dogs l’année précédente). Samuel Girard aura aussi marqué les années 2010 avec une moyenne supérieure à un point par match au sein des Cataractes de Shawinigan.  Le défenseur de petit gabarit a fait le saut dans la LNH à 19 ans après avoir fait bondir les amateurs de hockey junior en Mauricie entre 2014 et 2017. Thomas Chabot a aussi connu une brillante carrière junior, récoltant 198 points en 242 matchs (saisons et séries) avec les Sea Dogs de Saint John. Chabot a aussi été le joueur par excellence du Championnat mondial de hockey junior de 2017, le premier défenseur dans l’histoire du tournoi à s’être mérité l’honneur. Le groupe de défenseurs est complété par Nikolas Brouillard, Xavier Ouellet et Jérôme Gauthier-Leduc.

Devant le filet, il était difficile de passer par-dessus le nom de Zach Fucale. Le gardien, qui a joué pour les Mooseheads et les Remparts, a tout gagné lors de son stage junior (Coupe Memorial en 2013 à 17 ans et médaille d’or au Mondial Junior en 2015 à 19 ans).  Il est aussi le meneur de tous les temps pour le nombre de victoires par un gardien (saisons et séries confondues) avec 183.  Philippe Cadorette a lui aussi brillé pendant cinq ans dans le circuit Courteau, signant 174 victoires en 290 matchs, tout en blanchissant les équipes adverses à 22 reprises. Le trio de gardiens de but par excellence de la dernière décennie est complété par Étienne Marcoux.

Enfin les deux entraîneurs par excellence de la décennie 2010 ont tous les deux gagné la Coupe Memorial, soit Gerard Gallant (2011) et Dominique Ducharme (2013). Gallant peut se vanter d’être le seul entraîneur de l’histoire avec trois saisons de plus de 50 victoires en carrière.  Gallant a conduit les Sea Dogs à 52, 57 et 50 gains entre 2009 et 2012.  Il est aussi devenu le plus rapide entraîneur à avoir gagné 100 matchs dans le circuit, réalisant l’exploit en seulement 123 affrontements.

Pour ce qui est de Ducharme, il a gagné la Coupe Memorial en 2011 et la médaille d’or du Championnat mondial junior en 2018. Dans la grande histoire du hockey amateur, seulement trois entraîneurs avaient réussi pareil tour de force avant lui, soit Terry Simpson, Don Hay et Brent Sutter.

(*Texte de Stéphane Leroux, collaboration spéciale)

ATTAQUANTS

  • Jonathan Drouin
  • Nikolaj Ehlers
  • Nathan MacKinnon
  • Jonathan Huberdeau
  • Conor Garland
  • Anthony Mantha
  • Vitalii Abramov
  • Sean Couturier
  • Mikhail Grigorenko
  • Nikita Kucherov
  • Sven Andrighetto
  • Alex Barré-Boulet
  • Charles Hudon

DÉFENSEURS

  • Thomas Chabot
  • Samuel Girard
  • Xavier Ouellet
  • Nikolas Brouillard
  • Brandon Gormley
  • Nathan Beaulieu
  • Jérôme Gauthier-Leduc

GARDIENS

  • Zachary Fucale
  • Philippe Cadorette
  • Étienne Marcoux

ENTRAÎNEURS

  • Gerard Gallant
  • Dominique Ducharme

(* Source : site de la LHJMQ) 


Cliquez ici pour voir l’Équipe d’Étoiles de la décennie 1969-1979
Cliquez ici pour voir l’Équipe d’Étoiles de la décennie 1979-1989
Cliquez ici pour voir l’Équipe d’Étoiles de la décennie 1989-1999
Cliquez ici pour voir l’Équipe d’Étoiles de la décennie 1999-2009

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média